Et quand, au-delà du réel, le néant devînt votre terre, l'éternelle loi fut mille fois murmurée : Méfiez-vous des cercles bleus...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

 

 Une nuit pleine de surprises [ PV : Thorstein ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Meryadril Elbelys

avatar

Féminin

Messages : 48
Age : 25
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Herboriste
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Une nuit pleine de surprises [ PV : Thorstein ]   Sam 1 Mai - 21:25

" Que désirez-vous, madame? "

Une voix grave stoppa Meryadril dans ce qu'elle faisait. Elle releva aussitôt la tête. Elle fût surprise de se retrouver devant une femme d'âge mûr. Elle s'attendait plutôt à rencontrer un homme... La vieille dame se mit alors à la fixer comme une curiosité, cependant, cette forte attention ne semblait pas troubler la serveuse. Cette dernière restait immobile, droite, les mains croisées devant elle. Sa robe parfaitement droite et bien propre lui donnait un air sérieux. Cela était accentuait par des cheveux couleur miel très bien coiffés. Ses yeux marron fixaient également Meryadril, une certaine chaleur s'en dégageait bien qu'elle ne se reflétait pas sur son visage et sur son apparence physique. La Toruhal aimait ce genre de rigueur, cette attitude professionnelle.

" Excusez-moi pour cette attente. Je désire donc une assiette de légumes et du pain.
- Veuillez patienter. "

Meryadril souriait intérieurement en entendant cette voix si peu commune pour la communauté féminine, quoique tout était possible dans ce monde. La demoiselle s'éclipsa très rapidement d'une des tables placées côté rue, celle de Meryadril, pour recevoir d'autres commandes. La salle était remplie de moitié mais paraissait être vide. Des murmures presque inaudibles pour la vieille dame s'échappaient des autres tables comme si les conversations devaient rester secrètes.

Meryadril caressa Pantoufle, roulé en boule sur la table, puis vérifia encore une fois le contenu de sa besace. Des herbes étaient placées dans deux boîtes qui étaient fabriquées avec du bois traité par magie, en effet, ces boîtes permettaient une plus longue conservation des herbes sans perte de leurs nombreuses propriétés curatives ou gustatives. Quelques petites fioles étaient enveloppées dans un tissu très doux au toucher et plutôt épais. Cela faisait partie de ses achats auprès d'une herboriste du centre-ville. Le reste des objets lui appartenait bien avant cette téléportation à Nôthburg. Enris avait la bonne idée d'apporter une boîte d'allumettes, quelques ustensiles de cuisine donc des cuillères, des couteaux et une petite poêle, une demi-douzaine de légumes. Des bottes étaient attachées à son sac. La besace tomba à ses pieds. Ainsi, la vieille dame pouvait garder un œil dessus. Elle n'était pas en confiance dans une ville inconnue même si Nôthburg jouissait d'une réputation de cité très tranquille et prospère.

En attendant son repas, Meryadril observait l'extérieur. Son esprit vagabondait à travers les passants puis vers le plafond bleu nuit de la cité. Elle s'était retrouvée dans cette auberge car elle n'avait nulle part pour dormir. La nuit avait commencé à tomber et rester seule dans un lieu inconnu ne l'enchantait guère. En effet, Enris avait mystérieusement disparu sans dire un mot, en lui laissant la besace et les bottes. Ne désirant pas partir à la recherche du jeune homme, elle s'était résignée à déambuler dans le centre-ville tant que la luminosité du ciel le permettait. Les Darowens étaient un peuple qu'elle connaissait très peu. Elle avait pris plaisir à les observer du coin de l'oeil, s'émerveillant presque de leur grâce naturelle, comme une enfant. Les activités des habitants de Nôthburg ne ressemblaient pas vraiment à celle d'Hênegbald. Elles semblaient plus calmes et plus intellectuelles. Meryadril déduisit cela car de nombreuses boutiques d'érudits prenaient place dans le centre-ville et les bâtiments s'organisaient tous autour de la Bibliothèque, lieu par excellence de tous les savants.

Enfin, la serveuse revient avec plusieurs assiettes contenant divers mets tous à l'aspect appétissant. Un homme corpulent et trapu la suivait. Comme si elle n'était pas encombré, la jeune femme posa doucement le plat devant Meryadril et les couverts.

" Merci" , dit Meryadril avec un tendre sourire.

Lorsque la serveuse alla s'occuper des autres clients, l'homme s'installa devant Meryadril. Cette dernière
se demandait bien la raison de la venue de cette personne. Il avait pourtant un air familier mais elle n'arrivait plus à se souvenir pourquoi. Sa peau très halée avait subi les ravages du temps à cause des rides très visibles autour des yeux, sur le front et sur le coin de sa bouche. Sa longue barbe noir de dix centimètres environ se confondait presque avec sa peau. Ses vêtements, de couleur claire, semblait être de bonne facture et contrastait beaucoup avec son visage rieur. Quelques taches d'encre se trouvait sur le bord de ses manches. Il s'occupait peut-être des comptes de marchands ou des personnalités de la noblesse.

" Quelle joie de te revoir Merya!
- Je suis désolée, je ne vous reconnais pas.
- Voyons, t'es tellement vieille que tu deviens gâteuse. C'est Jikor, celui qui s'est occupé des plans de ta maison avec Kordral!
- Jikor? Jikor... Jikor! Ca faisait longtemps! Mais tu as beaucoup changé depuis. A l'époque, tu n'avais pas ce bronzage, cette barbe et les nombreuses cicatrices. Où étais-tu pendant tout ce temps?
- Des choses plus ou moins avouables dans des lieux plus ou moins bien fréquentés... Mais j'ai retrouvé une certaine stabilité en me faisant téléporter ici il y a plus de vingt ans par un des ces cercles qui donnent la chair de poule dans le coin. Ils sont tellement imprévisibles que tout le monde a peur de disparaître on ne sait où. Je suis maintenant cartographe. Et, toi, donne moi un peu de tes nouvelles. "

Meryadril repensa au destin tragique de son époux, qui était un proche ami de Jikor... Elle s'apprêtait à répondre, en saisissant son courage à deux mains, lorsqu'un un bruit sec se produisit dans l'auberge. Meryadril et Jikor tournèrent la tête en direction de cette étrange perturbation.
Revenir en haut Aller en bas
Thorstein Hodeghien

avatar

Masculin

Messages : 59
Age : 28
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Brasseur
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Une nuit pleine de surprises [ PV : Thorstein ]   Sam 15 Mai - 9:56

Dans une petite ruelle de Nôthburg un phénomène malheureusement courant se produisait. Un voyageur accidentel venait d’apparaitre, transporté par l’un de ces fameux cercles bleus. Une panthère noire venait d’apparaitre dans la cité du savoir.

Déboussolée elle regarda autour d’elle comme un chaton s’éveillant et voyant pour la première fois. Puis, ne voyant aucun danger apparent elle se métamorphosa en un jeune Thorual. Il sortit de la ruelle pour retrouver une rue plus fréquentée et observa les habitants ainsi que l’architecture de la ville.

La majorité des habitants semblaient être des Darowens, et les bâtiments semblaient construits dans des matériaux bien étranges, formant des bulles et des pavés. Le bleu était omniprésent dans la ville, même le sol des rues y était. Thorstein n’avait encore jamais vu chose semblable, mais il avait entendu des clients de la brasserie où il travaillait en parler. Il en déduit l’endroit où il était.

Nôthburg… c’est bien ma veine, qu’est ce que je vais pouvoir faire moi maintenant ? Comment rentrer à Henêgbald ?

Il était perdu, il se mit à marcher, flânant ici et là. Au vu de la luminosité la nuit était tombée et avançait. L’idée de passer toute la nuit dehors ne lui plaisait guère. Il vit alors une auberge toute proche et pensais y trouver refuge, en pensant que peut être quelqu’un pourrait l’aider à rentrer chez lui, bien qu’il préfèrerait se débrouiller tout seul.

Il entrait donc, un sentiment de malaise s’installant en lui, il ne se sentait pas à sa place, seul dans des lieux inconnus. La salle n’était pas pleine, pas vide non plus et il se dirigea vers une table dans un coin. Il se mit à observer les personnes qui se trouvaient ici. Aucun ne semblait l’avoir remarqué, pas un regard en sa direction. Pas très loin de lui se trouvait une vieille dame discutant avec un homme barbu. Le Thorual s’installa à la table qu’il avait repérée. Il recula la chaise en soulevant mais la laissa retomber sur le sol, produisant claquement qui résonna dans la salle. Ses nerfs lui jouaient des tours. Quelques regards tournèrent dans sa direction, puis les conversations reprirent comme si rien ne s’était passé.

Il ferma les yeux un instant, il devait faire le point et trouver une solution.
Revenir en haut Aller en bas
Meryadril Elbelys

avatar

Féminin

Messages : 48
Age : 25
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Herboriste
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Une nuit pleine de surprises [ PV : Thorstein ]   Dim 16 Mai - 18:40

Le bruit sec venait de la chute d'une chaise contre le sol. Un jeune homme se tenait près d'elle de l'autre côté de la salle. Il releva la chaise pour s'y asseoir. Il semblait presque perdu dans cet endroit. Il s'installa alors, les yeux fermés. Meryadril avança légèrement sa tête comme pour diminuer la distance entre elle et lui. Ses yeux lui faisaient encore défaut et cela ne lui plaisait guère. Elle avait bénéficié d'une excellente vue durant son existence et c'est maintenant qu'elle avait des problèmes. Elle réprima un soupir. Des mèches aussi sombre que la nuit encadraient le visage du jeune homme. Il n'avait aucune particularité physique des natifs de Nôthburg, elle en déduisit donc qu'il devait être un Toruhal.
Trois personnes comme elle qui apparaissent subitement comme par magie, et tout cela dans la même journée, éveillèrent sa curiosité. Elle crut un moment apercevoir Enris en ce jeune étranger. En effet, même si sa présence à ses côtés était courte, elle avait grandement apprécié la compagnie de cet hors-la-loi au comportement amusant. Meryadril reporta ensuite son attention sur Jikor qui, maintenant, était complétement plongé dans une étude dans un parchemin, apparemment très important. Le laissant dans ses occupations personnelles, elle continua à manger son repas.

Pas la peine de gâcher de la nourriture pour parler avec un inconnu. Pour l'instant, il faut que je reprenne des forces, ensuite, je lui poserai quelques questions. Je comprends pourquoi les cercles font peur aux habitants du Néant...

Les légumes fumaient encore et étaient fades au palet de la vieille dame. Elle préférait largement ceux de son petit potager, qu'elle regrettait de ne plus pouvoir s'en occuper. Se portaient-ils bien? L'air de la montagne était-il clément envers ses plantes? Aucune bête sauvage n'était venu piller sa demeure? Elle, qui avait longuement souhaité voir de nouveaux horizons, perdit quelque peu sa joie de l'aventure. Même si elle réalisait l'un de ses voeux les plus chers, elle était encore seule, dans un monde inconnu.
Presque au bord des larmes, elle ne remarqua pas le refroidissement de son plat. Ce fût Jikor qui la ramena à la réalité.

" Meryadril, tu n'as pas l'air dans ton assiette. Des soucis?
- Je suis arrivée ici à cause d'un cercle, accompagnée d'un jeune Toruhal, qui aurait pu être un de mes petits-enfants mais il est parti. Et je te revois là, tout souriant, ne me laissant pas avec ma tristesse de la solitude. J'ai bien souffert de la solitude et je pensais que vivre à nouveau une aventure me rendrait ma joie de vivre mais pourquoi je me sens encore toute vide? Eh bien, excuse-moi pour cette baisse de moral. Je ne pense pas que tu veuilles m'entendre me morfondre alors que nous nous revoyons pour la première fois après tant d'années.
- Kordral est parti, n'est-ce pas?
- Oui ...
- Je m'en doutais. Moi, je ne t'ai jamais vu te plaindre ou te montrer ouvertement. Nous prenons de l'âge, c'est certain, et nous ne pouvons rien y faire. N'est-ce pas toi qui m'aies un jour réprimander quand je passais mes journées enfermé chez moi? Apprendre qu'il n'est plus là me trouble énormément même si cela ne voit pas. Nous étions très proches. Je ne peux imaginer ta douleur lors de cette perte. Ainsi, j'ai qu'un seul conseil à te donner : profite de ce cadeau que les Dieux t'ont offert. Tu vas à nouveau vivre quelque chose d'extraordinaire. Crois-moi. Tu ne dois pas regretter une seule seconde le fait d'être téléportée ici. Prends ça comme un nouveau départ. Profite encore de ta bonne santé et va de l'avant. Offre ta générosité, ta bonté, ta joie de vivre. Ne deviens pas un vieux tronc comme moi. "


Un rire franc et rauque s'échappa de la bouche de Jikor. Meryadril retrouva alors le sourire. Elle consentit à accepter ces bons conseils qu'elle lui avait autrefois adressé dans sa jeunesse. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait plus ri ainsi. Ses soucis et ses regrets semblaient s'envoler parmi les murmures des conversations. Elle termina ses légumes et rangea le pain dans sa sacoche. De loin, on aurait pu voir deux vieilles personnes heureuses. C'est alors que son ami se leva puis enfila sa longue cape bleu marine. Il caressa sa longue barbe tout en fixant la Toruhal.

" Je dois malheureusement m'en aller, Merya. Extrêmement ravi de te revoir.
- Moi aussi, mon ami.
- Sur ce, il faut que j'aille retrouver ma petite épouse, et dieu sait qu'elle est petite, et ma petite ribambelle de petits-enfants. Leurs parents sont très occupés en ce moment. Ah, les affaires. Porte-toi bien et si tu veux passer dire bonjour, voilà où j'habite. "


Jikor griffonna quelque chose sur un reste de parchemin puis le tendit à Meryadril. Elle rangea alors le bout de papier dans une de ses nombreuses poches. Le petit homme s'apprêtait à quitter la table lorsqu'un écureuil en bois vint frotter son nez contre sa main plissée. Jikor sourit, caressa à nouveau l'animal animé puis s'en alla, en adressant un dernier signe à son amie retrouvée. Il disparut dans l'embrasure de la porte aussi rapidement qu'il était apparu quelques minutes plus tôt. Meryadril attrapa le bâton pour se lever. D'une allure tranquille et lente, elle se dirigea vers le nouveau venu de l'auberge. Lorsqu'elle fût près de lui, elle plaça sa canne improvisée devant elle, les mains posées sur le haut.

" Je ne te dérange pas, j'espère. Je me permets de m'installer à ta table. "

Aussitôt dit, aussitôt fait. L'herboriste s'assit, non sans peine, sur une chaise en face du jeune homme. Elle croisa ses bras sur les tables.

Tu ressembles à quelqu'un que j'ai rencontré quelques heures plus tôt, quelqu'un qui a été happé par un cercle, caprice des cités du Néant.


Meryadril attendait sa réaction. S'il réagissait comme à ses attentes, elle avait affaire à un voyageur malgré lui, tout comme elle.
Revenir en haut Aller en bas
Thorstein Hodeghien

avatar

Masculin

Messages : 59
Age : 28
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Brasseur
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Une nuit pleine de surprises [ PV : Thorstein ]   Sam 12 Juin - 10:18



Les pensées de Thorstein s’emballèrent alors. Les esprits divins auraient-ils une raison de l’envoyer dans cette ville ? Il n’était qu’un modeste brasseur, certes il savait se battre, mais il n’avait pas l’étoffe d’un aventurier, alors pourquoi lui ? D’un autre côté, cela évitait qu’il soit reconnu après son embarrassante petite soirée à la cour d’Henêgbald. D’ailleurs, les évènements qui s’y étaient déroulés auraient mérité des éclaircissements.

Cette ville semblait beaucoup plus calme mais ce n’était pas la sienne. A cette pensée il senti son estomac se nouer, il devait trouver le moyen de rentrer chez lui, mais comment ? Il n’avait jamais quitté sa ville avant aujourd’hui, et pour y retourner il fallait soi qu’il soit de nouveau happé par un cercle et qu’il se retrouve on ne sait où, ou bien qu’il se lance dans le second plan dont il ne connaissait rien. Bien sûr, il aurait aussi pu tenter de recommencer une vie ici, mais l’idée ne l’enchantait guère.

Il releva la tête et rouvrit les yeux, regardant autour de lui, tous ces gens étaient indifférents. Il réalisa alors qu’il était vraiment seul et il eu envie de s’enfuir de cet endroit. Ses yeux s’attardèrent sur une dame d’un certain âge en train de discuter avec homme, elle avait l’air heureuse et triste à la fois. Les yeux du Thorual se baissèrent, il se sentait de plus en plus mal, l’envie d’avoir quelqu’un pour lui tenir compagnie se faisait de plus en plus présente, à lui, si solitaire.

Puis, l’homme partit, et la vieille dame se leva en s’appuyant sur son bâton. Elle vint jusqu’à lui. Elle s’arrêta près de la table de Thorstein le sortant de ses pensées et lança :

" Je ne te dérange pas, j'espère. Je me permets de m'installer à ta table. "

Elle s’assit à sa table en peinant visiblement mais le jeune Thorual n’eut pas le temps de se lever et de l’aider, elle enchaina :

Tu ressembles à quelqu'un que j'ai rencontré quelques heures plus tôt, quelqu'un qui a été happé par un cercle, caprice des cités du Néant.

A cette phrase un léger sourire se dessina sur le coin des lèvres de l’homme panthère, peut être que la compagnie dont il avait besoin était arrivée. Il l’observa, de nombreuses rides parcouraient son visage et ses yeux bleus étaient fixés sur lui, attendant une réponse.

« Et bien on dirait que les cercles sont très actifs se soir. J’étais à Henêgbald il y a très peu de temps, et me voilà ici, dans l’inconnu. »

Son corps tout entier se crispa en finissant sa phrase. Voilà qu’il recommençait à parler librement avec une inconnue. Néanmoins, celle-ci semblait l’écouter avec compassion, il sentait qu’il pouvait lui faire confiance malgré sa méfiance naturelle. C’est pour cela qu’il enchaina :

« Et vous, êtes vous aussi arrivée ici contre votre grès ? »
Revenir en haut Aller en bas
Meryadril Elbelys

avatar

Féminin

Messages : 48
Age : 25
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Herboriste
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Une nuit pleine de surprises [ PV : Thorstein ]   Jeu 24 Juin - 14:54

Les murmures se faisaient plus intenses au fur et à mesure de l'avancée de la nuit. On partageait des avis, on voulait à tout prix imposer son point de vue, on s'effaçait de plus en plus devant de tels arguments, on dissimulait ses propres pensées pour mieux observer; toutes les stratégies étaient possibles pour discuter dans la capitale de la culture. L'auberge connaissait une activité croissante bien qu'elle soit très différente de celle d'Hênegbald. Il n'était pas rare de voir des ivrognes se battre comme des chiffonniers pour une simple triche lors d'une partie de cartes entre amis. On en profitait également pour récolter quelques pécules après les avoir perdu à des paris ou on faisait l'exact opposé, ceux aux mains habiles réussissaient à dépouiller les quelques rêveurs et nostalgiques des soirées. Bien sûr, c'était un lieu adapté pour se réunir et retrouver d'anciennes connaissances.
Au milieu des Darowens agités par leurs discours, deux étrangers restaient bien calmes, comme s'ils étaient ravis de retrouver quelqu'un comme eux.
Meryadril fixait le jeune homme d'une façon affectueuse, presque compatissante à son égard. Elle caressait en même temps Pantoufle qui remuait son petit museau d'un air étonné. L'animal allait sûrement attirer l'attention sur lui mais elle ne pouvait rien y faire. L'écureuil aimait tellement être le centre d'attention de tous. Un léger sourire s'affichait sur le visage de l'inconnu.

« Et bien on dirait que les cercles sont très actifs se soir. J’étais à Henêgbald il y a très peu de temps, et me voilà ici, dans l’inconnu. »

Comme si elle s'attendait à cette réponse, un large sourire dévoila une dentition encore intacte malgré son âge avancée. Elle replaça une mèche derrière ses oreilles puis croisa ses mains sur la table. Aussitôt ses paroles dites, il enchaîna avec une question.

« Et vous, êtes vous aussi arrivée ici contre votre grès ? »

Relevant les yeux vers le plafond, elle repensa à tous ces événements extraordinaires qui s'étaient déroulés depuis le début de la journée. Quelle aventure tout de même!

« Et bien, en effet. Je n'aurai jamais cru qu'ils existaient vraiment. Ma petite-fille les avait mentionnés au cours d'une récente visite mais je pensais que ce n'était que des balivernes, des histoires à effrayer les malotrus malveillants qui se baladent dans les rues. Et dire qu'il y en avait un dans mon propre potager! Les cercles jouent beaucoup de tours en ce moment. Je ne dirai pas mauvais car ils sont en quelque sorte de bonne augure pour moi. J'ai rencontré de nombreuses personnes. Et voilà que maintenant, je retrouve un autre voyageur malgré lui! Je suis Meryadril et lui, Pantoufle, il est très câlin avec tout le monde. »

L'animal en bois se posta devant le jeune homme après un claquement de doigts de sa maîtresse. Meryadril en profita pour détailler le jeune homme. Son gabarit était ni maigre ni costaud. En tout cas, une prestance naturelle s'en dégageait. Ses cheveux très noirs assombrissait son visage bien triste. Ses yeux d'un vert élégant l'observait également. Se méfiait-il d'elle? Avait-il confiance en elle? Ce furent des questions que se posaient malheureusement la vieille dame. Il est vrai qu'ils ne se connaissaient même pas. L'herboriste espérait le rassurer en lui parlant. Elle se rendit alors compte qu'elle aimerait retourner à Hênegbald. Comment allait-elle faire? Elle ne connaissait personne qui pouvait l'aider. A l'aide de ses lointains souvenirs, elle se rappela que les gouverneurs étaient capables de créer des cercles. L'un deux avait autrefois offert son idée pour renvoyer son époux et elle chez eux. Cependant, le monde d'hier et d'aujourd'hui étaient différents. Plus aucune autorité n'exerçait leur pouvoir sur les cités. Par conséquent, il n'y avait aucune possibilité de revenir dans sa cité d'origine. Était-elle condamnée à rester ici? L'avantage dans cette histoire était le fait qu'elle était en présence de quelqu'un dans la même situation et qu'elle avait retrouvé un vieil ami. Tout en posant la main droite sur la poche contenant le bout de parchemin, elle entreprit de partager son idée avec l'inconnu. Il était naturel pour elle de s'entraider dans les moments difficiles.

« Un vieil ami habite ici, il pourra peut-être nous aider. J'ai l'impression que tu désires rentrer chez toi, n'est-ce pas? Je ne t'oblige en aucun cas à me suivre. Ravi de t'avoir parlé. »

La vieille dame se leva immédiatement en adressant un dernier sourire au jeune homme. Attrapant vivement sa canne, elle se dirigea lentement vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit pleine de surprises [ PV : Thorstein ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nuit pleine de surprises [ PV : Thorstein ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centre-Ville -