Et quand, au-delà du réel, le néant devînt votre terre, l'éternelle loi fut mille fois murmurée : Méfiez-vous des cercles bleus...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

 

 Chasse de nuit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Enris Adelmeyer

avatar

Masculin

Messages : 302
Localisation : Dans ton c...*Sbaf!*
Age : 26
Bagnard

Parchemin Administratif
Profession: Mercenaire
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Chasse de nuit.   Dim 2 Aoû - 17:57

La silouette d'un homme se pronenait sur les toits, échappant à quelque chose plus bas. Une petite troupe de soldats avec la tête en l'air courait après cet homme. C'était Enris qui tentait encore de s'échapper mais le fait d'avoir égorgé une duchesse et son chien parce que celui-ci n'arrêtait pas de japper, ça ne l'aidait pas à rester discret.

Les toits de maisons était glissants à cause d'une petite rosée du matin. Mais notre fugitif avait une bonne adérance avec ses pieds nus, courant à quatre pattes. Il fini par s'arrêter près d'une cheminée. Le javelot d'un des gardes vola près de sa tête, l'embrochant presque entre les yeux. Enris se mit à caresser la cheminé tout en lui parlant.

-Hé, t'a pas envit d'éternuer, toi? Tu doit être toute bouchée avec cette suie.

La cheminée lui répondu d'un gros nuage noir, montant dans le ciel, cachant la lumière de la lune et Enris par la même occasion. Il en profita pour sauter dans une ruelle et continua de courir, laissant une tracée de suie et un son de pieds nus sur la pierre.


Dernière édition par Enris Adelmeyer le Dim 2 Aoû - 19:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eden Cirenster

avatar

Masculin

Messages : 351
Age : 27
Phantom

Parchemin Administratif
Profession: Tueur à gages
Notoriété:
200/200  (200/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Chasse de nuit.   Dim 2 Aoû - 19:34

La capitale d’Hedêldind, Hénêlbalg, endormie en cette heure tardive. Mais c’est sur l’un des plus hauts clochés de la ville que nous nous arrêterons. Debout face au vent, la pâle lueur de la lune éclairée faiblement son visage et ses vêtements rouges sang. Eden scrutait les mouvements de sa cible, un jeune Toruhal d'une vingtaine d'années dont l’influence gênait les actions de son commanditaire. La première chose qui sauta aux yeux de notre assassin était le nombre de gardes du corps qui l’entouraient, une approche directe serait donc trop téméraire pour être réussie. L’action à distance était proscrite elle aussi pour le simple fait qu’à cette distance il faudrait un carreau d’arbalète qui en plus de transpercer la cible continuerait sa course dans le corps d’un innocent. Pas qu’un tel détail le gênait mais cela faisait partie des détails de la mission: « Aucun autre civil ne doit perdre la vie. »

-Quel homme ennuyeux. Murmura-t-il alors qu’il continuait d’observer sa proie à distance

La seule solution qu’il pouvait envisager était l’infiltration mais pour cela il devait minutieusement préparer son plan d’approche. Cela demandera sans doute un ou deux jours d’investigations, et c’était amplement suffisant au vu de son contrat. Il sauta de son point de vue vers le toit le plus proche s’éloignant de plus en plus de la demeure du baron, avant de se fondre dans les ombres de la nuit. Il marchait discrètement sans pour paraître suspect, depuis quelques temps les tours de gardes sont doublés et les patrouilles ont pour ordre d’arrêter toute personne dont le signalement serait évalué comme suspect. Malheureusement pour lui, il n’était pas seul à se balader dans les rues à u ne heure aussi tardive. Il entendit un bruit lourd qui retentit dans le quartier comme une traînée de poudre, alerté par ce bruit il tourna son attention vers les toits où il aperçut une ombre svelte et agile qui sautait de maison en maison afin de semer une patrouille.

*La situation ne tourne pas à mon avantage, je ferai mieux de…*

Il évita juste à temps une flèche qui termina sa course juste à coté de lui. Devant lui se dressait une dizaine de gardes, prêt à lui sauter dessus. Eden les regarda droit dans les yeux, sereinement. Si il s’enfuyait maintenant il y avait de fortes chances que cela complique la réalisation de son contrat. Il leva les mains en l’air avançant calmement vers eux.

-Je ne savais pas que les gardes de la capitale tiraient à vue sur les simples passants.

Ils commencèrent par l’entourer lui empêchant ainsi toutes possibilités de fuites. Ce n’était pas la première fois qu’il se retrouvait dans cette situation, le plus amusant c’est qu’en plus de deux siècles ils réagissaient tout le temps de la même façon. Enfin, c’était mieux pour lui. L’un d’eux s’avança vers lui, et le dévisagea longuement, peut-être voulait-il trouver un défaut à sa peau si douce et blanche.

- Désolé mon ami mais je n’aime pas les hommes, sans rancune.

Suite à cette remarque, les gardes qui se tenaient derrière lui se retinrent de rire tant bien que mal, apparemment il avait fait mouche. Le gradé bouscula violemment notre héros puis continua sa patrouille tout en déployant ses hommes autour du secteur. Eden un large sourire pendu aux lèvres les regarda partir d’un air moqueur.

- Même pas un petit mot d’adieu, je suis déçu.

Soudain, un nuage de poussière surgit de nulle part, cachant pendant un bref instant la seule clarté naturelle, la lune. Le nuage se dissipa puis il décida de partir d’ici, il n’aura peut-être pas autant de chance la prochaine fois. Il continua son chemin lorsqu’il sentit une présence tout proche de lui, il pouvait distinguer une légère odeur de sang. Il sortit une de ses lames décidant de débusquer un possible tueur qui serait à ses trousses. Il ne lui fallut pas longtemps pour apercevoir des traces de suie, c’était des traces de pas, qui plus est, la personne en question était pieds nues. Il suivit lentement les traces de suie se préparant à toute éventualités.


Dernière édition par Eden Cirenster le Sam 22 Aoû - 13:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Enris Adelmeyer

avatar

Masculin

Messages : 302
Localisation : Dans ton c...*Sbaf!*
Age : 26
Bagnard

Parchemin Administratif
Profession: Mercenaire
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Chasse de nuit.   Dim 2 Aoû - 20:12

Enris calma sa course à travers la ruelle et remonta sur les toits d'un bond digne d'un félin. Il poussa un long soupir et secoua ses cheveux de la suie mais laissa son visage noir. Il trouvait ça comique. Il ôta son shirt et le mit comme un bandana autour de sa tête. La nuit allait le rafraichir dans peu de temps après ces acrobaties.

Je me demande bien comment ils vont me retrouver maintenant. Héhé. La tête qu'ils avaient quand la cheminée as éternuée. C'était génial. Mais j'aurai dû leur renvoyer le javelot dans la tronche, ça les aurait calmé de voir un bout de bois pointu à tête chercheuse. Hun? Des bottes de cuir... Et il avance avec précaution... On va s'amuser un peu!

Enris rampa sur la pointes des orteils et de ses doigts vers le son des bottes, résonnant dans la ruelle plus bas. Quand il fut suffisamment près, il jeta un coup d'oeil.

Connait pas... Mais il n'aime pas être tout seul de la manière qu'il bouge. Je vais lui dire bonsoir.

Il s'accrocha à deux mains sur la gouttière et il se laissa pivoter vers l'avant, tombant à plat, dos au mur.

-Bou! Ça va?
Revenir en haut Aller en bas
Eden Cirenster

avatar

Masculin

Messages : 351
Age : 27
Phantom

Parchemin Administratif
Profession: Tueur à gages
Notoriété:
200/200  (200/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Chasse de nuit.   Dim 2 Aoû - 21:53

Suivre des traces de suie sur le pavé sombre de la cité n’était déjà pas bien facile durant la journée alors pendant la nuit c’était un véritable calvaire, un vrai chemin de croix. Mais bon c’était déjà bien plus facile grâce à la clarté étincelante de la lune. Eden suivait ces traces depuis une bonne vingtaine de minutes, le temps commençait à se rafraîchir et des nuages commençaient à se rassembler. Si jamais il se mettait à pleuvoir, la piste serait perdue, ce qui ne serait que du temps perdu. Les traces disparurent de la route subitement avant de continuer sur un mur un peu plus loin. Ce mec ou cette fille était définitivement bien agile. A la façon dont il se déplace il devait déjà être à plusieurs centaines de mètres devant lui. Eden stoppa ces recherches, inutile de s’inquiéter si c’était un assassin à ses trousses il n’aurait pas fait toute cette comédie pour le piéger ici. Eden regarda autour de lui, il n’y avait absolument aucun point de vue pour abattre une cible à distance depuis un lieu élevé et pas assez d’éléments pour tendre une embuscade digne de ce nom. Le seul endroit qui reprenait un risque était une attaque depuis le toit.

*Un vrai félin hein… Je n’en doute pas*

Il afficha un léger sourire mystérieux avant de revenir sur ces pas, avec une démarche moins prudente que lors de sa traque. Au fur et à mesure qu’il avançait, il entendait des bruits de déplacements venant de la toiture juste derrière lui. Au final c’était peut-être bel et bien un assassin. Tout en continuant son chemin comme si de rien était, il sortit son arme et la planqua sous son gilet, hors de la vue de notre petit minet. Puis alors qu’il était sur le point de sortir de la ruelle, l’ombre qui se situait derrière lui apparut subitement du toit et dans un magnifique mouvement acrobatique se réceptionna sur le sol en lui lançant…

*Bou…?*

Devant lui se tenait un homme plutôt jeune, au corps svelte et élancé. Il avait le visage couvert de suie et avait mis son T-shirt autour de son front comme un bandana. Il n’y avait pas de doute c’était la personne qui avait enclenché tout ce merdier, de l’agitation des gardes au grand nuage de noir qui avait obscurcit le ciel pendant une trentaine de secondes. Un simple gamin qui puait le sang, un orphelin? Un psychopathe? Où alors tout simplement un tueur à gages tout comme lui? Eden n’en savait rien, il se doutait juste que ce gamin était assez doué pour tuer peut-être même meilleur que lui.

-Ça va

Il le salua de manière tout aussi insolite qu’il était apparut, Eden continua de l’observer tout en arborant une mine sympathique. On ne sait jamais, il serait dommage de devoir arriver à l’extrême. Il laissa sa lame sous sa veste et se frotta la tête d’un air gêné.

-Pffiou!! Ne me refais jamais une frousse comme ça? Tu serais bien capable de me faire mourir de peur.

Il fit mine de reprendre son souffle pendant une bonne minute, puis fixa de nouveau son interlocuteur. La touffe qu’il avait en guise de coiffure ne lui permettait pas de savoir de quelle espèce il était, jusqu’à ce qu’il aperçoit la queue d’un félin qui bougeait joyeusement derrière lui. Il étouffa un fou rire avant de continuer la concertation.

- Moi qui me demandais quel genre de chat pouvait bien faire de telles acrobaties, me voilà renseigné.

Quelque chose le dérangeait dans ce gamin, c’était peut-être ses yeux, ils ressemblaient à ceux d’un cadavre. Le genre de yeux qu’on a après être restait un long moment en prison. Comme lui il y a à peu près soixante-dix ans.


Dernière édition par Eden Cirenster le Lun 3 Aoû - 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Enris Adelmeyer

avatar

Masculin

Messages : 302
Localisation : Dans ton c...*Sbaf!*
Age : 26
Bagnard

Parchemin Administratif
Profession: Mercenaire
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Chasse de nuit.   Dim 2 Aoû - 22:55

L'homme en rouge eu un air surprit et Enris souria face à sa blague réussie. Ses dents formait un croissant blanc comme la lune sur son visage noir. Sauf que la lune avait des crocs bien apparent. Enris le regarda de haut en bas, le dos recourbé vers l'avant. Il avait vu les étuis mais pas de dagues. Mais il n'y porta pas trop d'attention, il était intrigué par autre chose.

Il a une drôle de tête. Des cheveux blancs? P'tête qu'il est vieux? Ou bien, il les blanchit. On dit que c'est à la mode. Mais c'est pas pratique pour se cacher, sauf l'hiver. Brrr... seulement y penser, ça me donne froid.

- Moi qui me demandais quel genre de chat pouvait bien faire de telles acrobaties, me voilà renseigné.

Enris prit soudaidement un visage de colère, comme s'il fût soudaidement offencé par les paroles.

-Qu'est-ce tu veux dire pas là?! T'aime pas les chats? Hein, c'est ça?!

Le jeune homme se donna une claque au visage violente pour reprendre des esprits et sourit à l'homme en face.

-Désolé, petite crise de personalitée... héhé.

Il dénoua son shirt de sa tête, essuya la suie sur lui et l'accrocha à son pantalong. Il eu un petit rire en pointant l'épaule de l'homme.

-Héhé, toi aussi t'en as! Alors tu devait être près de l'explosion! J'espère que t'es pas l'un des gardes... T'as aimé le nuage que j'ai fais? Et qu'est-ce que tu fesait à me suivre?

Beaucoup trop de questions et de sujets en même temps... C'était bien le type de conversation avec le jeune métamorphe. Il restait là, les yeux à demi-endormi, attendant une réponse précise malgré son dialogue confu.
Revenir en haut Aller en bas
Eden Cirenster

avatar

Masculin

Messages : 351
Age : 27
Phantom

Parchemin Administratif
Profession: Tueur à gages
Notoriété:
200/200  (200/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Chasse de nuit.   Lun 3 Aoû - 21:06

Au premier abord, ce jeune fauve ne semblait pas dangereux, peut être espiègle voir tout au plus légèrement déranger. Après tout très peu de personnes taperaient la causette dans une ruelle sombre à cette heure de la nuit, cependant notre métamorphe ne semblait pas sans soucier tant que ça, même lorsqu’il remarqua qu’Eden était armé, ce dernier ne prit aucunement la peine d’établir une position défensive où quoi que ce soit de similaire. Étrange peut-être pas mais insolite oui, au vu des évènements qui c’étaient déroulés durant cette dernière heure, il était plus que probable que notre jeune félin n’avait pas un métier qui se mêle avec tout ce qui touche à la légalité. La question qui restait à établir était pouvait-il être dangereux? La réponse ne se fit pas attendre, à peine avait-il terminé sa phrase que ce dernier réagit de manière très excessive ou même violente. Il dévoila ainsi pendant quelques secondes une facette de sa personnalité qui était sans doute responsable de cette course poursuite avec les gardes de la cité. Eden ne broncha pas devant cette soudaine prise de colère, mais il tenait tout de même une piste envisageable en ce qui concernait l’étrange personnalité de son interlocuteur.

*Une double personnalité hein?… schizophrénie. Non peut-être qu’il est simplement lunatique.*

Le Toruhal détacha son haut de sa tête avant de remarquer que notre protagoniste avait lui-même un peu de suie sur l’épaule, puis sans s’arrêter dans son élan il lui posa une série de question qui accentuait d’avantage la théorie d’Eden. Il avait l’impression que le jeune homme posait ces questions avec un mélange de joie et d’anxiété. Si la première question était posée sur un ton plutôt grave et sombre, la seconde qui illuminait son visage pourtant fatigué ne prenait en aucun cas compte de la même méfiance, comme si la seule chose qui l’intéressait était uniquement sa magnifique idée d’évasion. Puis la troisième suivie la même intonation que la première. C’était vraiment un curieux personnage, et contrairement à son aspect et à son esprit tordu, il n’avait pas du tout l’air d’être un idiot à l’unique neurone. En prenant en compte ces éléments, il fallait mieux pas jouer au plus malin avec lui, à part bien sur si on voulait que ça vire à un bain de sang. Eden poussa un long soupir puis haussa des épaules, il sortit de sa veste sa lame qu’il mit bien en évidence devant le jeune fauve avant de la ranger délicatement dans son étuis.

- Un garde moi? Non je ne suis pas ce genre de mec qui garde le sommeil des bonnes gens. Il le regarda droit dans les yeux, un sourire aux coins des lèvres. Par contre en ce qui concerne ton idée, même si elle était plutôt réussie, elle laisse pas mal de traces comme tu peux le voir. Il fit un rapide geste en direction des nombreuses traces de pas laissées par la suie. Ce qui me fait penser que tu ne dois pas accorder beaucoup d’importance au fait qu’on te repère.

Eden le regardait toujours droit dans les yeux, cet homme devait sans aucun doute avoir déjà tué dans le passé et vu sa manière de se faire remarquer, il n’avait que faire que sa photo soit placardée dans toute la ville. Soit parce qu’il était protégé par une puissance politique importante où bien qu’il était déjà connu des autorités. Décidemment ce gamin était bel et bien étrange, mais c’était largement plus jouissant d’être avec une personne comme ça que d’être entouré de faux cul de premières catégories qui vous lèchent les bottes lorsque vous les regardez et vous entube lorsque vous leur tournez le dos.

-Et c’est justement à cause de ses traces que je t’ai suivi, car tu aurais pu très bien être une sorte de tueur à gages lancé à mes trousses.

Ce n’aurait pas était la première fois qu’un noble essaie de le liquider après un contrat où même pendant, histoire d’éliminer dans la foulée toutes les preuves de son inculpation dans l’affaire. Mais il avait répondu de manière franche, comme à son habitude. Il avança calmement devant le métamorphe et lui décocha un sourire malsain, avait-il une idée derrière la tête?

-Bon maintenant j’ai juste une petite question pour toi. Quel genre de personne fuiraient les gardes tout en n’ayant aucune peur de discuter avec un inconnu armé à une heure aussi tardive?

Il fixait le Toruhal de toute sa hauteur avec la même expression de satisfaction qu’il avait lorsque la tournure des évènements l’amusait beaucoup. Un nuage passa brièvement devant la lueur argentée de la lune, laissant planer une drôle d’atmosphère autour d’eux.
Revenir en haut Aller en bas
Enris Adelmeyer

avatar

Masculin

Messages : 302
Localisation : Dans ton c...*Sbaf!*
Age : 26
Bagnard

Parchemin Administratif
Profession: Mercenaire
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Chasse de nuit.   Mar 4 Aoû - 0:26

Il était réjouis de savoir que l'homme n'était pas un garde. Il plia donc les genoux et commença à faire des dessins au sol avec son doigt, tout pour éviter le regard de l'homme. Enris n'aimait pas ce genre de comportement. Regarder dans les yeux quelqu'un est offancant et est pour lui un signe de supériorité. C'est pour celà qu'il évite de faire de même, pour ne pas que son autre personalitée prenne le dessus. Il secoua seulement la tête quand il posa la question sur sa subtilité.

Mais qu'est-ce qu'il me veut à la fin? Avoir sû qu'il était énervant comme ça avec ses questions, j'aurais continué mon chemin.

À la fin des questions, il se contenta de regarder le nuage qui passa devant la lune, évitant toujours les yeux perçant de l'homme en rouge. Il lui répondit ensuite sur la même tonalité.

-De un: Il fait pas si noir que ça, je suis descendant d'un chat. J'aime la nuit.
Deux: C'est parce que je me suis échappé de la prison de la Citadelle. J'ai tué tous mes camarades de classe étant plus jeune. Ha et j'ai égorgé une dame et son chien parce qu'ils m'ont réveillés. C'est pour celà que les gardes me suivait.
Et trois: J'ai pas peur de toi parce que je peux facilement t'abattre dans cette position et à cette distance. Ta dague n'est pas faite pour être lancée et tu viens de la ranger dans ton étuit alors il te faudra la ressortir. Et si tu fait un mouvement brusque pour me trancher tout en la sortant, je saute entre tes jambes et je te tranche les deux ligaments croisés derrière tes genoux avec mes griffes. Il te sera alors impossible de te relever. Tu crèvera au bout de ton sang ou bien tu fini ta vie dans une chaise berçante.
Et quatre: Si j'étais employé à te tuer, tu serai mort la gorge tranchée au même moment quand j'ai dis "Bou" tout à l'heure. Sauf que c'est beaucoup moins sympathique de rencontrer quelqu'un de cette façon.


Il lâcha le nuage des yeux et regarda à son tour dans les yeux de l'homme.

-Et arrête de me fixer comme ça, tu m'énerve.

Il fini sa phrase avec le même sourire que l'homme lui avait présenté. Il avait de quoi à s'inquièter après le petit monologue que polymorphe venait de faire...
Revenir en haut Aller en bas
Eden Cirenster

avatar

Masculin

Messages : 351
Age : 27
Phantom

Parchemin Administratif
Profession: Tueur à gages
Notoriété:
200/200  (200/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Chasse de nuit.   Mar 4 Aoû - 21:57

Le jeune homme commença alors à dessiner sur le sol, comme si il voulait éviter le regard d’Eden, bien qu’il en ignorait la raison ce dernier ne détacha pas son regard pour autant du félin. La suite fut nettement moins amusante mais tout de même assez prévisible. Après avoir répondu qu’il aimait la nuit, il lui avoua qu’il était déjà recherché pour plusieurs meurtres plus ou moins récents. Mais il y avait une grande différence entre nos deux assassins, Le Toruhal semblait n’être gouverné par aucune logique, aucun but précis qui le dirigeait dans ses massacres. Il agissait simplement par pulsion meurtrière, en tout cas c’était l’impression qu’il donnait. Dans le même souffle il continua son élan sur le fait qu’il aurait pu tuer le Darowen depuis le début et ceci à n’importes quels moments de leur conversation. Encore une fois Eden soupira intérieurement devant tant de stupidité, comment avait-il la certitude de pouvoir vaincre un adversaire alors qu’il ignorait tout de lui. C’était-il trompé, le jeune matou n’avait-il donc aucun esprit un temps soi peu constructif ? C’était décevant et tellement pitoyable qu’il ne réussi pas à cacher son écoeurement qui s’afficha sur son visage.

Cependant il continuait malgré tout à lui expliquer les différentes manières dont il aurait pu périr, apparemment même le fait d’avoir rangé son arme l’exposait à une attaque surprise qui à une telle distance serait mortelle. Cette partie était assez ironique dirons nous, si son discourt était sensé effrayer, même un tout petit peu, Eden. Alors dans l’approche comme dans la tournure des choses cela provoqua l’effet inverse. Enfin il termina sa comédie à deux sous et lui renvoya son sourire. Il se fendit en deux, explosant de rire devant l’expression que venait de laisser apparaître le jeune félin. Seulement quelques secondes plus tard, il le fixa une nouvelle fois droit dans les yeux, avec cette fois-ci un petit sourire moqueur sur le visage.

- Décidément, tu ressembles à si m’éprendre à tous ces vulgaires chats de gouttières qui sont venus à moi avec le même type de pensée.

* Et au final, ils sont les seuls à avoir rejoins les Limbes.*

Il tourna le dos à son opposant en balançant sa longue cape derrière lui, la conversation avait été divertissante, mais devant tant de connerie il valait mieux y mettre un terme. Il se dirigea en direction de la rue principale des Hauts quartiers quand il s’arrêta subitement puis il jeta un regard au descendant des chats avant de lui annoncer:

- J’ai déjà vu des amateurs mais jamais aussi stupide que toi. Je te conseil de te contenter à la chasse aux souris, c’est ce qui colle le mieux aux chats errants tel que toi. A plus « Pussy cat. »

Il lui fit un ample signe de la main en signe d’adieu, décidément cette nuit était spéciale, même si il lui restait pas mal de route à faire avant de rentrer à sa planque. Il se demandait si le Toruhal allait essayer de s’en prendre à lui, après tout ça faisait un long moment qu’il ne s’était pas dérouiller les membres. Mais passons, à cause de ce bouffon, la cité était en état d’alerte et de nombreuses patrouilles circulaient encore proche d’ici. Eden grimpa habilement sur l’une des plus hautes tours des environs afin de pouvoir repérer la direction des patrouilles qui sévissaient dans le secteur. Il y avait un périmètre moins bien gardé, mais il allait devoir effectuer un sacré détour.

*On va attendre sagement qu’une opportunité se présente, même si je dois tomber nez à nez avec une autre personne j’aurai toujours une chance supplémentaire de m’en sortir.*

Il sauta de la tour se réceptionna avec agilité sur le toit d’une maison en dessous avant de sauter à nouveau dans une nouvelle ruelle bien moins oppressante que celle où il se trouvait il y à encore peu de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Thorstein Hodeghien

avatar

Masculin

Messages : 59
Age : 28
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Brasseur
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Chasse de nuit.   Mar 4 Aoû - 22:57

C'était une belle nuit, comme Thorstein les aimait, calme, silencieuse. Les rues étaient désertes, à part quelques patrouilles de gardes. Il aimait sortir la nuit, pouvoir profiter de sa fraîcheur, se sentir libre. Ce soir là, il avait donc décidé de se promener dans les Haut-Quartiers ce qui n'était pas à son habitude, il préférait les lieux moins riches et avec moins de gardes. De toutes façons, il lui serait facile de disparaître en grimpant sur les toits, là où il pourrait semer presque n'importe qui...

Puis, soudainement, il entendit un grand fracas déchirer le silence de la nuit, alors, il décida d'aller voir, mais en prenant une petite précaution, il se transforma en panthère noire, devenant difficilement visible dans les ténèbres. Puis il grimpa sur les toits, et, utilisant la puissance que lui conférait cette forme pour aller très vite, fonça dans la direction d'où venait le bruit.

Mais qu'est ce que c'était que ce bruit bordel ?


Il y avait 2 solutions : soit c'était un accident, auquel cas il pouvait y avoir des blessés ayant besoin d'aide, soit elle avait été provoquée, et alors, ce qui était à sa source ne pouvait être que de mauvaise augure. Dans tous les cas il lui fallait aller voir, c'était plus fort que lui, même si il ignorait la raison qui le poussait à agir ainsi, essayer d'apporter une aide ? juste de la curiosité ? Il n'en savait trop rien mais il le fallait. De toute façon il lui était bien facile de se cacher, profitant de sa souplesse, ou bien de fuir, profitant de sa vitesse et de son agilité... Et si il fallait combattre, il n'était pas le plus mauvais combattant...

Enfin il arrivait à proximité de l'endroit d'où venait ce bruit, il aperçut alors 2 silhouettes et il comprit en les voyant que la détonation n'avait rien d'accidentelle... Il s'approcha silencieusement, restant dans l'ombre, trop loin encore pour les entendre parler. Il vit l'une des deux personnes commencer à sortir une arme.

Il va y avoir du grabuge ici, je ferait mieux de partir, cela ne me concerne en aucun cas..


Mais quelque chose l'en empêchait, il restait là à les regarder, la lame rentra dans étui comme elle en était sortie, peut être que rien ne se passerais finalement... Il continuait à s'approcher doucement, aussi silencieux qu'un fantôme, l'homme à la lame était vêtu de rouge... mais il voulait pouvoir les entendre...

Finalement un faible son lui parvint,
- Décidément, tu ressembles à si m’éprendre à tous ces vulgaires chats de gouttières qui sont venus à moi avec le même type de pensée.

Alors Thorstein se dissimula dans l'ombre, apparemment aucun d'eux ne l'avait vu, mais il ne s'agissait certainement pas de simples promeneurs.. La voix continua :
- J’ai déjà vu des amateurs mais jamais aussi stupide que toi. Je te conseil de te contenter à la chasse aux souris, c’est ce qui colle le mieux aux chats errants tel que toi. A plus « Pussy cat. »

Puis l'homme en rouge commença à partir en faisant un signe de sa main, il s'approchait de lui et risquait de le voir, c'était le moment de partir en vitesse et silencieusement, il valait mieux ne pas se faire repérer. Contournant la tour la plus proche de lui, la panthère redescendit dans la rue par un toit le laissant visible à la lumière de la lune, mais le risque était nécessaire, il valait mieux qu'on ne pense pas qu'il ait pu voir quoi que se soit. Arrivé dans la ruelle, il repris ça forme normale, ainsi, rien ne laisserait penser qu'il est pu être sur une toiture seulement quelques instants auparavant...
Revenir en haut Aller en bas
Enris Adelmeyer

avatar

Masculin

Messages : 302
Localisation : Dans ton c...*Sbaf!*
Age : 26
Bagnard

Parchemin Administratif
Profession: Mercenaire
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Chasse de nuit.   Mer 5 Aoû - 20:08

-Gnnnnaaaaarrg!! Tu te croit bon avec tes beaux vêtements et ton air de supériorité, hein?! J'vais te le montrer que je suis pas un moins que rien! Je vais te traquer et te tuer, un jour! Te tuer! Tuer! Tuer! Tuer!

Sa rage meurtrière avait prit le dessus et frappait à coups de poing violent le sol. Ses paroles résonnait à travers la brise froide de la nuit et il risquait de se faire repérer par les gardes. Mais il était tellement en furie qu'il se dit qu'il les abbatera sur le champs, sans se poser de questions.

Il attacha son shirt à sa taille solidement pour éviter de le perdre puis sprinta et sauta sur le toit des maisons. Ses griffes étaient sortit et cassait les tuiles des toits dans sa course sans but autre qu'une vengeance futile contre cet homme qui l'avait offencé.

Il stoppa net quand il vu un passant. Il ne pensa pas et lui sauta sur les épaules, plantant ses griffes dans la poitrine et ses crocs dans son cou. Le rytme cardiaque d'Enris accélérait avec le goût du sang chand dans sa bouche. Il termina la vie de l'homme en lui fracturant le cou puis le Toruhal ria à gorge déployé, le corps imbibé de sang.
Le Enris heureux avait laissé place à un monstre qui se cachait dans sa tête. Le même monstre qui avait assassiné la petite classe d'école. Complètement inconsient de ce qu'il fait, Enris prit le corps de l'homme puis le percha sur le toit. Et tel une proie, il continua de la déguster pour tenter de calmer son agressivité maladive.
Revenir en haut Aller en bas
Eden Cirenster

avatar

Masculin

Messages : 351
Age : 27
Phantom

Parchemin Administratif
Profession: Tueur à gages
Notoriété:
200/200  (200/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Chasse de nuit.   Mar 11 Aoû - 9:24

Un cri de haine qui s’élève dans la nuit noire, la soif de sang d’un homme qui se fait ressentir et pour finir un hurlement qui se perd dans une ruelle. Eden venait de réveiller la bête féroce qui dormait à l’intérieur du jeune chat de gouttière, en plus de lui vouer une haine sans limite se dernier se précipita vers le premier civil qu’il aperçut et le vida entièrement de son sang. Il ne fut pas le seul à avoir été témoin de ce que l’on pourrait qualifier de crime abjecte, de nombreux soldats accoururent sur le lieu de l’incident. Crime abject ? Certes la plupart des gens que l’on peut qualifier de normal seraient effrayés à l’unique vue de l’imposante flasque de sang qui ruisselait le long de la ruelle. Notre tueur à gages n’y voyait que du dégoût, une pure farce d’un simplet doublé d’un parfait idiot qui complétait à merveille l’état d’esprit du criminel. Finalement Eden avait vu en lui une chose qui n’existait pas, ce n’était qu’un simple animal, un bouché de plus dans le monde sans limite du crime. Une patrouille passa juste devant lui l’obligeant à se cacher dans la pénombre d’une boutique, il ne pouvait s’empêcher de penser encore et toujours à ce meurtre. Tout était parfait, il avait su profiter de la folie de son camarade pour attirer la garde de la cité dans un seul endroit précis, lui laissant l’opportunité de partir sans être vu.

Il continuait d’errer seul dans la ville, s’éloignant de plus en plus du lieu du crime, l’odeur de sang commençait à se dissiper. Cependant il se trouva nez à nez avec un jeune homme brun, l’aura qu’il dégageait était semblable à la sienne, froide et obscure, comme si la lumière avait quitté le corps de cet homme ne laissant que les ténèbres dans son sillage. Lui aussi avait le don des ténèbres, un pouvoir qui pouvait être utile et à la fois très contraignant. Mais revenons sur l’homme en lui-même, d’une vingtaine d’année, il n’avait à première vue aucun signe particulier sur son corps qui pouvait l’aider à deviner son espèce. Du moins si on exceptait la taille et de la forme tout a fait inhabituelle de sa dentition, seul le dernier des crétins n’aurait pas fait le lien avec des origines Toruhal. Que de chance de croiser dans la même nuit deux chattons qui vivaient une fois le soleil couché. Il ne prêta guère plus d’attention à cet homme, il continuait de marcher dans sa direction, l’ignorant totalement puis…

Une drôle de sensation commença à se faire ressentir, une impression, une simple impression qui lui disait que ce n’était pas la première fois qu’ils se croisaient tous les deux, non, pas se croisaient mais qu’il l’avait ressenti sa présence. Sans lui jeter un autre regard, il essayait de se remémorer, à quel moment il avait bien pu être au contacte du métamorphe. Ils marchaient tous les deux dans un sens opposé, ils allaient se croiser, ce n’était qu’une question de secondes avant qu’ils ne soient dos à dos. Pour Eden tout marchait comme au ralenti, les pas des deux hommes résonnaient alors qu’il n’arrivait pas à mettre la main sur le souvenir de sa présence. Encore un pas, et les voilà cote à cote, puis un autre, les voilà qui venaient de se croiser. C’est à ce moment là qu’il comprit, l’aura qu’il avait ressentie était bel et bien la même mais sans l’être pour autant. C’était celle de cet homme ou plutôt de sa forme animal, en effet il est difficile de percevoir la présence d’un animal, surtout si ce dernier est un prédateur nocturne. C’est l’aura démoniaque qui planait constamment autour de lui qui l’avait trahi.

Eden ne l’a pas vu de ses propres yeux, lors de leur première rencontre, il était en grande discussion avec l’autre psychopathe, il y a une vingtaine de minutes, plus exactement c’était au moment où il avait mis fin à leur dialogue, juste au moment de partir. Il n’avait pas fait attention à cette aura, si faible soit elle, et maintenant qu’il y avait eu meurtre, tout était légèrement différent. Si ce mec les avait vu ensemble, il y avait un risque potentiel qu’il soit recherché à son tour, soit pour un témoignage ou peut-être même… Il devait mettre les choses au clair, non pas seulement pour se protéger, mais aussi pour faire le point sur deux ou trois autres choses plus où moins floues.

D’un point de vu temporel, il ne s’était déroulé que quelques secondes, l’inconnu était seulement à quelques pas de lui lorsqu’ Eden s’arrêta net avant de l’apostropher avec une voix calme et froide.

- Et si on discutait de ce que tu as vu dans la ruelle tout à l’heure ?

Il aurait pu aussi en profiter pour le tuer, après tout il était bon pour ça. Mais ce n’était pas drôle, comme il a déjà été dis, cela faisait un très long moment depuis que les évènements n’avaient pas joués autant en sa défaveur. Oui, c’était vraiment une nuit intéressante très intéressante. Cela rompait la si longue monotonie de sa vie.


Dernière édition par Eden Cirenster le Dim 16 Aoû - 12:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Thorstein Hodeghien

avatar

Masculin

Messages : 59
Age : 28
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Brasseur
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Chasse de nuit.   Ven 14 Aoû - 11:54

Thorstein marchait tranquillement dans la rue, se donnant l'apparence d'un simple passant. Il avait tout intérêt à ne pas être retrouvé par l'un des deux hommes, bien qu'il n'y ait que très peu de chances qu'il ait été repéré et encore moins qu'il ait été vu sous sa forme humaine. Les individus louches ne manquaient pas mais il valait mieux éviter de se frotter à eux, et ceux-là particulièrement.

Soudain, il se retrouva face à quelqu'un plus grand que lui et vêtu de rouge, il reconnu alors l'un des deux hommes qu'il avait observé. Il continua de marcher sans le regarder comme n'importe qui l'aurait fait, impassible. L'autre ne donnait pas l'impression de le reconnaître, cela le conforta dans l'idée qu'il n'avait pas été repéré. Ils se croisèrent comme si de rien était.

Je n'ai plus qu'à filer d'ici discrètement et...


Il n'eut pas le temps de finir de penser qu'une voix lui parvint de derrière lui, il aurait put la reconnaître entre milles... C'était une des pires choses qui pouvait lui arriver à ce moment, l'homme en rouge lui posant la question fatidique...

- Et si on discutait de ce que tu as vu dans la ruelle tout à l’heure ?

Comment avait-il put savoir ? C'était presque impossible..

Me voilà dans de beaux draps...

Il aurait put fuir mais il se serait certainement fait tuer immédiatement. Il fallait faire face en faisant attention à chaque mouvement et à chaque parole tout en donnant un air naturel. Peut être qu'en fait le gars ne savait rien et qu'il testait juste, au cas où. Il avait peut être une chance tout de même de partir tranquillement. Mais pourquoi était-il venu ici ce soir là ? pourquoi était-il allé voir ce qui se passait ? Il pourrait bien avoir de très gros problèmes cette nuit...

Ce n'était pas le moment pour ces questions, il se retourna lentement d'un air assuré. Il n'était pas encore mort et supposa qu'il avait une chance de s'en tirer peut être plus facilement qu'il ne le pensait. Il parla avec une voix froide et assurée comme à son habitude :

- De quoi voulez vous parler ?

La question était assez vague, ainsi il espérait donner l'impression de ne rien savoir ou de demander des précision sur la réponse voulue, dans tous les cas il valait mieux ne pas énerver son interlocuteur. Il n'avait aucune envie de devoir se battre ce soir là, surtout face à un adversaire comme celui-là.
Revenir en haut Aller en bas
Enris Adelmeyer

avatar

Masculin

Messages : 302
Localisation : Dans ton c...*Sbaf!*
Age : 26
Bagnard

Parchemin Administratif
Profession: Mercenaire
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Chasse de nuit.   Mar 18 Aoû - 21:50

Le corps du passant avait presque été entièrement débité par la bête intérieur d'Enris. Il respirait fort, se calmant peu à peu tout en regardant ce qu'il restait du passant qui n'avait rien demandé. Il se releva, prenant une position plus humanoïne. Il s'essuya la bouche avec son avant-bras et donna un coup de pied sur sa proie pour la faire rouler dans la rue.

"Arrrg... Je me sens mieux... Ça fesait longtemps que je n'avais pas aussi bien mangé. Bon, il faudrait mieux que je me bouge avant qu'il en ait d'autres soldats ou de vantards qui pourrai m'énerver..."

Il se remit à courir sur les toit, laissant le sang du passant sécher sur son torse et sur la pointe de ses cheveux. Qui sait combien d'autres innocents il tura cette nuit? Mais ça sera seulement pour le plaisir car son estomac est plein.



(Hrp: Voilà, pour moi, c'est terminé ici. À la prochaine. ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Eden Cirenster

avatar

Masculin

Messages : 351
Age : 27
Phantom

Parchemin Administratif
Profession: Tueur à gages
Notoriété:
200/200  (200/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Chasse de nuit.   Jeu 20 Aoû - 12:21

Dans ce genre de situation, il n’y avait pas trente-six solutions. La première qui découle souvent d’un réflexe lié à la peur; serait de se transformer puis de détaler rapidement à l’opposé de son adversaire. Une très mauvaise idée d’ailleurs, au vu de la distance qui les séparait, il n’aurait qu’une chance sur cent de s’en sortir. Une autre solution voudrait que par peur de la mort, il se précipite sur le Darowen l’arme au poing frappant son adversaire avant que ce dernier ne puisse effectuer quelconques mouvements… C’était grotesque, voir même totalement dénué de toute sagesse, c’est le genre de stratégie utilisée par les petits brigands à deux sous. La seule façon pour le Thoruhal d’espérer vivre plus de deux minutes serait de faire face à Eden et bavarder tranquillement avec lui sur les évènements qui se sont déroulés ultérieurement.

La silhouette de l’homme-panthère, s’immobilisa un bref instant, hésitant à se retourner ou même à détaller à toute vitesse. Au final, il finit par se retourner, regardant Eden calmement dans les yeux, l’air de rien, comme si il ne savait rien de rien de la situation. Un homme comme ça, Eden n’en voyait pas souvent, enfin si mais étant donné qu’ils étaient ses cibles il avait rarement l’occasion de discuter avec eux.

- De quoi voulez-vous parlez ?

Une réponse simple et prudente, dit avec une telle sérénité que l’on pouvait se demander si cet homme ressentait la moindre émotion. Splendide tout simplement splendide, du moins pour un gamin tel que lui. C’est vrai que l’éloquence joue un rôle primordiale lorsqu’on veut tromper une personne mais si on se base uniquement sur ce seul critère on est forcément perdant devant un œil vigilent, surtout si ce dernier est expert dans ce genre de pratique. Je veux parler de la gestuelle où si vous préférez les réactions de l’inconscient face une situation. En fonction de la situation la posture que l’on prend peut être lue et analysée, bien sur remarquer tous les petits détails de la gestuelle est très difficile et nécessite un entraînement spécifique combiné avec une longue expérience. Eden avait beau avoir deux cents ans, il ne prétendait pas être capable de tout deviner à partir de la gestuelle surtout si on ajoute un élément assez contraignant: ben oui, il fait quand même nuit.

Pourtant, la gestuelle du jeune Thoruhal était assez limpide, on pourrait même dire claire comme de l’eau de source. Malgré le fait qu’il soutenait son regard le métamorphe n’avait en rien l’attitude d’une personne qui n’avait rien à cacher, loin de là. Plusieurs minutes s’écoulèrent, Leur regard se soutenaient toujours, le seul son qu’on pouvait entendre était celui des gardes qui s’organisaient afin de poursuivre le responsable de ce nouveau meurtre. Eden dont le visage restait froid et impassible changea brutalement laissant place à un sourire satisfait mélangé avec une soupçon d’amusement. Il finit par soupirer et il secoua la tête de droite à gauche comme pour montrer son agacement vis-à-vis de la situation.

- Et si on restait bon joueur gamin ? Après tout tu t’invites dans une conversation dans laquelle tu n’es pas convié puis tu te tires pour ne pas être repéré. C’est ton choix. Bref, tu t’es fait avoir, alors comme tu as eu le courage de venir t’incruster, essaie d’avoir le même cran pour l’admettre, non ?


Il leva les yeux en direction du clocher, les festivités du comte allaient commencer, il devait s’y rendre pour régler deux affaires qu’il avait laissé trop longtemps en suspend. Et puis ce sera l’occasion de revoir des vieilles connaissances. Il se plongea un instant dans ses pensées se remémorant l’époque où il siégeait à la cour en temps que Chef de division. Le temps passe les gens changent c’est ce qu’il faut se dire. L’ État major devrait normalement faire parti de la fête eux aussi, nostalgie quand tu nous tiens…
Il s’extirpa de ses lointain souvenirs et se concentra sur le moment présent ainsi que sur son jeune interlocuteur.

*Alors comment tout ça va-t-il se finir ? Devrais-je finalement le tuer ?*


Un sourire discret apparut sur ses lèvres, à peine visible dans la pénombre grandissante de la nuit.

*Si une personne doit mourir cette nuit ce sera moi. Moi et personne d’autre………*

Il commença à avancer lentement dans la direction du jeune homme, gardant sur ses lèvres ce sourire mystérieux.

*………. qui mettrai fin à sa vie.*



Dernière édition par Eden Cirenster le Sam 22 Aoû - 13:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Thorstein Hodeghien

avatar

Masculin

Messages : 59
Age : 28
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Brasseur
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Chasse de nuit.   Jeu 20 Aoû - 20:19

Thorstein attendait la réaction de son interlocuteur en essayant de ne laisser aucune trace d'une quelconque émotion, que ce soit sur son visage ou dans ses gestes, fixant ses yeux rouges. Après quelques instants passés ainsi, le Darowen sourit et soupira en secouant la tête visiblement agacé avant de parler :

- Et si on restait bon joueur gamin ? Après tout tu t’invites dans une conversation dans laquelle tu n’es pas convié puis tu te tires pour ne pas être repéré. C’est ton choix. Bref, tu t’es fait avoir, alors comme tu as eu le courage de venir t’incruster, essaie d’avoir le même cran pour l’admettre, non ?

Avec une telle assurance, il était aisé de comprendre qu'il était sûr de lui et qu'il ne lâcherait pas prise. La meilleure solution était de le faire parler et de le convaincre de le laisser partir. Essayer de mentir n'était pas envisageable, il fallait donc avouer toute l'histoire mais il devait être possible d'omettre certains détails.

Thorstein ayant l'habitude de confrontations avec des malfrats lors de ses escapades nocturnes, aucune peur ne montait en lui mais ce type était différent des petits criminels des bas quartiers, il agissait comme si rien ne pouvait l'atteindre alors qu'ils étaient dans une ruelle dans laquelle un passant pouvait surgir à n'importe quel instant, bien que cela fut fort peu probable.

L'homme commença à s'approcher de lui alors il répondit, impassible, et avec sa sempiternelle froideur :

-Mon intrusion était accidentelle, j'étais bien tranquillement en train de me balader lorsque j'entendis le vacarme de tout à l'heure. J'ai bondit jusque là bas pour voir ce qu'il se passait et c'est alors que je vous ai aperçus. Je ne sais pas ce qu'il y avait entre vous mais cela ne me regarde pas et donc je suis parti, apparemment pas assez vite puisque nous sommes là.

Les gardes semblaient s'agiter, troublant le silence de mort qui régnait cette nuit là.

Si seulement ils pouvaient passer par ici, je pourrais peut être en profiter pour filer...

Il avait tout intérêt à régler le problème pacifiquement, dans les hauts quartiers ce n'était pas de petits gredins qui sévissaient, mais plutôt de redoutables assassins et lui ne tenait pas à devenir connu en tuant quelque en soit la raison. Ce qui était sûr, au vu de sa méfiance, c'est que ce type n'était pas là juste pour se promener et la nuit serait certainement sanglante.
Revenir en haut Aller en bas
Eden Cirenster

avatar

Masculin

Messages : 351
Age : 27
Phantom

Parchemin Administratif
Profession: Tueur à gages
Notoriété:
200/200  (200/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Chasse de nuit.   Sam 22 Aoû - 13:56

Alors qu’Eden commençait à se rapprocher dangereusement du Toruhal, le jeune homme se mit soudain à parler, comme si quelque chose lui avait soudain dénoué la langue. Eden arrêta sa progression afin d’écouter ce qu’il avait à dire. Il croisa les bras et fixa ces yeux émeraude si calmes et froids, c’était sans doute le seul point positif qu’il avait en sa faveur. Le problème restait les gardes qui arrivaient, d’après leurs derniers mouvements ils ne mettraient guère plus de deux minutes à se retrouver ici. Pour le moment il restait concentrer sur se que disait le métamorphe.


- Mon intrusion était accidentelle, j'étais bien tranquillement en train de me balader lorsque j'entendis le vacarme de tout à l'heure. J'ai bondit jusque là bas pour voir ce qu'il se passait et c'est alors que je vous ai aperçus. Je ne sais pas ce qu'il y avait entre vous mais cela ne me regarde pas et donc je suis parti, apparemment pas assez vite puisque nous sommes là.

*C’est tout, il est restait tellement sur la défensive rien que pour dire qu’il n’avait rien entendu ?*

Eden ferma les yeux un long moment, les bras toujours croisés il semblait réfléchir. Lorsqu’il ouvrit les yeux les gardes d’Hênegbald commençaient déjà à les entourer en répétant comme toujours le même protocole minable qui ne servait à rien du tout. Il faut croire que malgré le temps tout ne change pas. Il y avait cinq gardes par suspect présumé, ils étaient lourdement armés mais selon la formation qu’il venait d’appliquer, ils n’étaient que de simples fantassins. Eden jeta un rapide coup d’œil sur les armures des soldats, essayant de discerner un plausible Capitaine. Non, il n’y avait rien qui laissait penser une telle éventualité, c’était à la fois une bonne et une mauvaise chose. Une bonne, car un soldat est bien plus facile à manipuler et à entourlouper. Et une mauvaise car, il faudrait tous les convaincre et le temps lui faisait défaut.

* Je peux toujours essayer de les tuer et m’enfuir où alors…*


Soudain l’un des soldats passa sa lame sous le cou du Darowen, lui sommant de lâcher son arme et de lever les mains en l’air. Le ton de sa voix était très autoritaire et on pouvait même y décerner une pointe de colère. Après tout quoi de plus normal, la cité de la justice venait d’être corrompue par une série de meurtre et comme par hasard non loin du dernier crime. Eden toujours silencieux n’esquissa qu’un léger sourire sans bouger, laissant voguer une pointe d’arrogance dans son regard afin d’énerver un peu plus le garde. Ce dernier commença alors par lever d’un cran sa voix réitérant sa question. Il n’eut que pour réponse un long soupir suivit d’un petit rictus qui flottait sur les lèvres de notre protagoniste. Pourquoi se rendre aussi suspect en ne s’opposant et en se moquant ouvertement d’un représentant de l’ordre ? Tout simplement parce que c’était dans sa nature, arrogant et sur de lui, on peut aussi lui ajouter un cynisme redoutable doublé d’un esprit provocateur qui en exaspère plus d’un.

Bref, cette fois-ci le jeune soldat, d’une tête de moins qu’Eden, l’agrippa par le col lui collant la pointe de sa lame sur la jugulaire. Une action malheureuse, très malheureuse. Le Darowen lui attrapa le bras et le désarma graçe à une rapide série de mouvement. Le reste de la troupe dégaina leurs armes préparant également quelques sortilèges. Il avait beau avoir une certaine expérience du combat, Eden savait très bien que lutter ouvertement contre une dizaine de soldats provoquera un combat difficile et fastidieux. De plus il n’y avait que très peu de probabilité qu’il en sorte vainqueur.

* Bien on dirait que je n’ai pas le choix. Je ne voulais pas en arriver là mais ils ne me laissent pas une autre possibilité.*

Il attrapa avec sa main gauche sa rapière et la sortit violemment de son fourreau. La lame était simple, aucune fioriture qui pourrait gêner lors d’un combat, des reflets argentés commencèrent à luire sur le sol en pierres grises grâce au contact de la lame avec la pale lumière de la lune. Cependant la garde était tout à fait magnifique, surtout les lettres d’ors inscrites sur le pommeau. « Chevalier d’Hedêlhind». Il tendit la garde au nez des soldats, qui après avoir lu l’inscription étaient perdus. L’un des garde se mit au garde à vous suivit immédiatement par le reste de la garnison.

- Allons ! Mettons de coté le protocole voulez vous ?

Il leur fit signe de se mettre au repos, il les regardait à tour à tour de rôle avec le même air de satisfaction qu’a l’accoutumé. Il plaça la main devant sa bouche, se racla la gorge puis continua sur un ton grave et naturel.

- Je suis ravi de voir que vous prenez votre travail avec autant de sérieux soldats, surtout en cette période de trouble. Je n’entraverai pas vos actions, je suis invité à la soirée d’Ivan Krista. Si vous voulez bien m’excuser je dois partir maintenant.

Il tourna le dos aux gardes marchant calmement en direction de La demeure Krista. L’un des gardes l’interpella poliment lui demandant si le jeune homme à ses cotés l’accompagnait. Eden s’arrête une nouvelle fois puis regarda dans les yeux le métamorphe avec un regard perçant et glacial. C’était une bonne occasion de mettre en application son plan.

- Cet homme est une de mes connaissances, il est venu à ma rencontre pour m’escorter aux festivités. Du moins c’est la seule explication logique qui aurait pu le faire sortir à cette heure tardive de la nuit. N’est-ce pas ?

Il lança les derniers mots de manière rhétorique, la réponse du jeune homme serait probablement en concordance avec ce qu’il venait de dire. Sinon il pourrait toujours donner une autre réponse qui divergerait avec la parole du chevalier, le plaçant dans une situation très inconfortable vis-à-vis des gardes.

* Ce soir, il y aura une personne en moins dans ce monde.*
Revenir en haut Aller en bas
Thorstein Hodeghien

avatar

Masculin

Messages : 59
Age : 28
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Brasseur
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Chasse de nuit.   Mar 25 Aoû - 22:22

Il avait prononcé ces paroles au bon moment, le Darowen s'arrêtant et croisant les bras tout en l'écoutant. Les gardes se rapprochaient de plus en plus, ils seraient là d'un instant à l'autre. Et, pendant que son interlocuteur fermait les yeux, une dizaine de gardes se mettaient en position autour d'eux. Lorsque les yeux de l'homme se relevèrent et coururent en tous sens, ils étaient cernés et n'avaient plus aucune possibilité de fuite si ce n'est de tuer les gardes mais Thorstein ne risquait plus sa vie pour l'instant. Il lui faudrait surement fournir de nombreuses et fastidieuses explications lorsqu'il serait conduit devant le supérieur de ces gardes.

Soudain, l'un d'eux mis sa lame contre la carotide du Darowen pour l'avoir à sa merci, réclament qu'il se désarme. Il sourit avec arrogance quand le garde réitéra sa demande, n'obtempérant pas une deuxième fois et élargissant son sourire. Le garde l'agrippa en pivotant sa lame pour qu'elle soit prête à entrer dans la gorge du provocateur. Si combat il y avait, personne ne parierais sur le Darowen face à dix gardes. Pourtant il désarma le garde avec une aisance incroyable, les autres se préparant à se battre.

Il joue à quoi ? Chercherait-il à se faire tuer ?

Il attrapa une arme qu'il sortit du fourreau, elle resplendissait à la lumière de la lune. C'était une superbe rapière et Thorstein put apercevoir la garde sur laquelle figurait des lettres d'or la mention chevalier d'Hedêlhind. Les gardent se mirent aussitôt au garde à vous. C'était le moment idéal pour fuir mais la vue de cette lame le figea sur place.

Ce n'est pas possible qu'il l'ait volée, pas possible que ce soit une copie, je n'y comprends plus rien ! Dans quoi est-ce que je me retrouve ?


- Allons ! Mettons de coté le protocole voulez vous ?

Le Darowen enchaîna sur un ton grave

- Je suis ravi de voir que vous prenez votre travail avec autant de sérieux soldats, surtout en cette période de trouble. Je n’entraverai pas vos actions, je suis invité à la soirée d’Ivan Krista. Si vous voulez bien m’excuser je dois partir maintenant.

Thorstein n'en croyait pas ses yeux et ses oreilles, se retrouvant seul avec les gardes, abandonné. En effet, le chevalier prenait la direction de la demeure Krista où il était invité... étrange après ces évènements...

Il était en très mauvaise posture si il devait s'expliquer puisqu'il n'avait rien à faire là, la garde ne plaisantait pas. L'un d'eux demanda alors ce qu'ils devaient faire de lui. Le Darowen le regarda plus froidement encore qu'il ne l'avait encore fait.


- Cet homme est une de mes connaissances, il est venu à ma rencontre pour m’escorter aux festivités. Du moins c’est la seule explication logique qui aurait pu le faire sortir à cette heure tardive de la nuit. N’est-ce pas ?

Thorstein n'en revenait pas, au lieu de le laisser en pâture aux gardes qui ne le croiraient pas l'homme en rouge le faisait passer pour son acolyte, lui sauvant ainsi la mise. Ne comprenant plus rien il répondit :

-Absolument, sinon que ferais-je par ici ?

Cette réponse sembla plaire aux gardes qui le laissèrent partir sans faire d'histoire, ils ne s'opposeraient jamais à un chevalier d'Hedêlhind et le contredire n'était pas envisageable. Mais le Thorual ne comprenait plus rien et était bien obligé de le suivre à la soirée à travers les ruelles sombres, si toutefois c'était réellement là que ce soi disant chevalier allait. Tout devenait de plus en plus bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chasse de nuit.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chasse de nuit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Dédale des Venelles :: Hauts-Quartiers -