Et quand, au-delà du réel, le néant devînt votre terre, l'éternelle loi fut mille fois murmurée : Méfiez-vous des cercles bleus...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

 

 Rencontre dans les écuries [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur Message
Arelin Elaessa

avatar

Féminin

Messages : 372
Localisation : Où je veux, nah !
Age : 25
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Prostituée
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Jeu 6 Aoû - 22:45

Il était tôt… très tôt… ou très tard selon que les gens se levaient ou allaient se coucher. Arelin faisait partie de la deuxième catégorie. L’astre penseur commençait à laisser sa place à Sa Luminescence, ce qui permettait de voir où on marchait. Il y avait bien quelques bruits, mais ils étaient lointains, provenant peut-être des armureries dont les propriétaires avaient décidé d’ouvrir tôt. La jeune fille bâilla, s’étira, et s’engagea dans une ruelles, assez sombre. Elle réalisa rapidement que c’était une impasse.

-Bin…zut… je croyais que c’était par ici…

Elle éclata d’un rire franc et senti que le contenu de son estomac remontait le long de son œsophage. Elle tituba vers le bout de la venelle. Elle comprit alors ce qu’il se passait. Elle tenta de reprendre le contrôle de ses mouvements, mais son pied droit, ne lui obéissant plus, dérapa et elle se retrouva assise sur le sol, contre un mur. Elle cala sa tête contre la pierre et respira à fond pendant une dizaine de minutes. Puis l’ivresse s’apaisa petit à petit, relativement vite, comme elle était venue. L’un des avantages qu’avait la jeune métamorphe était de pouvoir redescendre rapidement quand elle planait. La petite impasse était fort accueillante, ce qui était rare pour une rue de cette taille. La chaussée propre, et entretenue présentait même un pot rempli de fleur et, à part cela, rien ne traînait dehors. Une petite porte mansardée indiquait l’entrée d’une habitation, ou d’un atelier. La rue était bloquée par un mur, qui protégeait certainement une petite cour.
Même si quelques zones de son cerveau étaient encore embrumées, elle était consciente du moindre de ses mouvements et de ses actes. Elle reprit son chemin dans le dédale de rue d’Henêgbald, jurant de ne plus jamais boire autant, en sachant pertinemment qu’elle recommencerait.
Arrivée à proximité des écuries, elle s’approcha d’un grand bac, servant d’abreuvoir aux chevaux et y plongea la tête. Cela calma le tourbillon enflammé qui ravageait l’intérieur de son crâne.
Puis, elle s’éloigna, d’une rues ou deux, et se transforma. C’est ainsi qu’un Harfang voletant en zigzag, parvint aux abords de la réserve de foin. Mais au dernier moment, elle changea de direction, et piqua droit vers une petite lucarne, qui donnait sur les boxes. Les chevaux, intrigués par l’intrus qui venait de pénétrer leurs champs de vision, la fixèrent tous avec un air qui lui parut désespéré.
Elle se posa sur le rebord, évaluant la distance qui la séparait du sol. Elle remarqua alors un poulain, plutôt calme. Dans un battement d’aile qui se voulut gracile, elle s’élança dans sa direction et s’écrasa dans la paille, juste derrière lui.
C’est ici, épuisée, qu’elle s’endormit, sans se rendre compte qu’elle était redevenue humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Hel Thorenwald

avatar

Féminin

Messages : 1139
Localisation : Secret défense ♥
Age : 25
Dame

Parchemin Administratif
Profession: Dresseuse de chevaux
Notoriété:
5/200  (5/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Ven 7 Aoû - 17:41

C'était le commencement d'une journée qui s'avérait tranquille pour la jeune Thorenwald.

Hel aimait travailler très tôt avec ses chevaux, quand il n'y avait personne d'autre dans le manège couvert de l'immense bâtiment du Clair Obscur. Mais quand Arelin entra dans cette partie des écuries, Hel était alors en train de ramener à pied une pouliche à la robe alezane flamboyante, assez... nerveuse, qu'elle venait de travailler.

Premièrement, à la vision de l'oiseau vacillant qui se dirigeait vers un box, la damoiselle fit les yeux ronds.
Deuxièmement, elle fit l'erreur de rester sur place.
La pouliche, elle, ne prit pas le temps d'observer l'immense harfang blanc, qui pour un jeune cheval est une chose sans doute très impressionnante...
Surtout quand on sait que ce cheval n'a jamais vu un seul rapace immaculé de sa vie.

La pouliche, nommée Rubis à cause de sa robe rousse tirant vers le rouge, se cabra promptement afin de faire un demi-tour et fuir cet animal non-identifié.
Quant à notre dresseuse, elle se prit un sabot dans le dos et la corde lui brula les mains pendant qu'elle cherchait à retenir sa monture paniquée.

"- Hé là, tout doux !" Lança t'elle, d'une voix forte.

Elle finit par réussir à faire tourner la pauvre Rubis sur elle-même, trois fois de suite, pour en reprendre le contrôle progressivement et lui caresser enfin le dos. Les dents serrées et des larmes au coin des yeux, elle maudit l'aube de ce jour une bonne centaine de fois dans sa tête.

La chouette avait disparu dans un box dans lequel l'occupant n'avait pas bronché, pour le plus grand bonheur de l'Injuriée.
Un peu tremblante à cause de ce violent imprévu, elle se hâta de rentrer l'alezane dans son box et de lui donner une friandise venue de sa poche et dont elle avait le secret, pour que la journée ne soit pas entièrement négative pour elle.

Une fois dans l'allée qui séparait les deux rangées de box, elle posa sa main sur l'os de sa hanche gauche, là où elle avait reçu le coup de sabot.

Chouette ! ...Hum. Génial ! Je dois avoir une espèce de bleu immense... Et ça fait mal, il faudra que je trouve un guérisseur, sinon, monter à cheval va être pire qu'une torture...

Le silence était complet dans l'Ecurie. Seule la respiration des chevaux était audible. Hel n'avait pas vu dans quel box exactement l'Harfang s'était écrasé, car cela s'était passé au moment où elle s'était fait bousculer par le sabot de Rubis. Elle décida de rechercher l'oiseau, les dents serrées, partagée entre la colère et l'inquiétude.

C'est marrant, s'il s'envole d'un seul coup, je sens que mon coeur va lâcher. C'est très... excitant ce petit jeu de cache-cache.

Secouant la tête, elle s'approcha de la zone où elle estimait que la bête s'était posée. Elle resta devant deux box possibles une bonne minute, et puis agacée par son hésitation et par les deux chevaux qui venaient de se rendormir comme si de rien était, elle jeta un oeil dans le premier.
Rien.

Rien de rien de rien de... Bref.

Respirant un grand coup, une main sur son fouet, elle ouvrit la porte du box et marcha sur... quoi ?

Je rêve ou quoi ? Un pied qui dépasse de la paille. Où est passé ce satané volatile ?.

Son regard remonta un peu et Hel vit se dessiner les courbes d'une jeune fille.

Des cheveux blancs ?! Ben voyons, une métamorphe ! Mais qu'est-ce qu'elle fiche ici celle-là ?

Toute inquiétude en rapport avec l'état de santé de la femme-harfang s'évanouit et c'est avec mauvaise humeur qu'elle la tira du foin et l'adossa au mur du fond. Derrière elle, le poulain jetait un regard ensommeillé sur la scène qui se déroulait dans son antre. Il posa le bout de son nez sur l'épaule de l'Injuriée et semblait attendre quelque chose.

"- T'inquiète pas mon petit, on va la réveiller la fauteuse de troubles. Méthode douce ou classique ?"

Le poulain frotta son nez contre elle et la damoiselle un peu déçue oublia son fouet et ses poings... Pour hurler sur Arelin afin qu'elle se réveille dans les plus brefs délais.

Revenir en haut Aller en bas
Yssia Lyndhabad

avatar

Féminin

Messages : 1182
Localisation : °°°... non située sur cartes...°°°
Age : 24
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Serveuse
Notoriété:
5/200  (5/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Ven 7 Aoû - 20:36

J’avais observé la jeune femme depuis son arrivée.
Et, sans ressentir une quelconque fatigue, je restais à mon poste. Le temps passait vite avec cette nouvelle activité.
Il était tout de même évident que je continuais à servir les clients, cela me rapporterais toujours un peu plus, surtout en pourboire.

Elle enchaînait, boissons sur boissons, la plupart alcoolisées. Je souriais discrètement lorsqu’elle se faisait servir un autre verre.
Il faisait pratiquement jour lorsqu’elle se décida à quitter l’endroit. Je fis plus attention à sa façon de marcher, je connaissais bien cela.
Elle était une Métamorphe, et elle le portait bien.

Tout à fait charmant son style.

Je soulevais mes cheveux sous la chaleur de la pièce, la jeune femme venait de refermer la porte.

Voilà déjà un petit moment que je la suivais.

C’est stupide, je suis certaine de passer un sale moment si jamais elle me surprend…

Je la vois qui trébuche et retombe sur le sol. Il me semble que les effets de ces boissons remontent. Un rire m’échappe.
Je me force à me calmer, tout comme elle.

Elle se relève enfin, je me secoue afin de réveiller mes membres, puis je la vois partir.

« - Je devrais peut-être arrêter là. »

Mais ma curiosité l’emporte, je la rattrape rapidement. La voilà qui plonge la tête dans l’eau, la scène avait un côté comique.
Je me demandais donc si je me retrouverais un jour à sa place.
Ce serait tout de même cocasse si je revenais ainsi à la maison. Encore faudrait-il que mes parents soient au courant.

Plusieurs rues après, je la vois se transformer.
Harfang. Beau, peu ordinaire.
C’est pleinement et totalement captivant.
Je déploie toutes mes forces afin de la suivre.
Après plusieurs gouttes de sueur j’arrive enfin sur les toits. Il est vrai que j’avais un peu négligé mon entraînement de ce côté-ci, j’allais vite devoir me remettre à la lévitation.
Enfin en hauteur je peux reprendre ma filature avec plus de facilité.
Elle se dirige vers les écuries

Encore sur le toit, je m’arrête et la regarde chuter.
Puis mon regard balaye l’endroit, il y a quelqu’un d’autre.
Une autre femme, avec un poulain, ou une pouliche, je ne suis pas experte dans ce domaine-là.
La dresseuse suit le Harfang des yeux et se reçoit un violent coup de sabot dans le dos.

"- Hé là, tout doux !"


Sa voix est claire, puissante, elle résonne dans le calme présent.
Elle entre dans l’écurie, je redescend sans bruit et me précipite là où ma collègue devait être tombée.
Je la retrouve, belle et humaine, allongée dans la paille.

Et ses cheveux sont…tout simplement magnifiques…

Je me recule vivement quand je vois l’autre jeune femme.
C’est une Injuriée, aux cheveux blancs, comme la Toruhal-Harfang, à la différence que la pointe de ses cheveux était bleue.
Cette dernière adosse mon ancienne cliente conte le mur.
Son poulain s’approche d’elle.

"- T'inquiète pas mon petit, on va la réveiller la fauteuse de troubles. Méthode douce ou classique ?"

Elle a un air déçu.
J’essaye de me rapprocher, mais mon insouciance trahit ma présence.
Je me prends les pieds dans je ne sais quoi, un seau peut-être.
Un bruit d’enfer, je me sens prise d’une bouffée de chaleur.

« - C’est bien ma veine… »
Revenir en haut Aller en bas
Arelin Elaessa

avatar

Féminin

Messages : 372
Localisation : Où je veux, nah !
Age : 25
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Prostituée
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Sam 8 Aoû - 17:38

Des cris… lointains… Une dispute ?
Arelin nen avait pas la certitude. Tout ce dont elle était capable de ressentir , était le tambourinement de ses tempes.
Un autre bruit… plutôt métallique… Un fracas d’épée ? Non, ce n’était pas ça.

*Mais qu‘est-ce que j‘ai encore foutu ?*

Elle se souvenait d’être entrée dans une taverne, avoir fait son boulot, puis il y avait comme un trou noir. Avec un léger éclaircissement… une ruelle, ou une impasse, elle ne savait pas très bien…
Puis, comme un flash, la fin de son aventure nocturne lui revint. Elle ouvrit les yeux d’un coup et hurla :

- Mon dieu ! J’ai raté mon atterrissage !

Mais en même temps que louverture de ses paupières, un nouvel élément était entré dans son champ de vision. Une jeune femme très belle, et, surprise ! Elle avait elle aussi les cheveux blancs.
Un clignement d’œil plus tard, Arelin réalisa que les cris venaient d’elle.
Mais l’autre bruit, d’où venait-il au fait ?
La jeune métamorphe était assise par terre, le dos contre le mur. Elle comprit aisément qu’elle n’était pas arrivée dans cette position seule et se redressa brusquement, en disant :

-Je… Excusez moi…J’ai… Comment dire… Peut-être abusé de…

Pourquoi l’envie de raconter sa vie lui prenait-elle, et pourquoi, son cynisme était absent ? Une petite voix dans sa tête pleurait. Elle fit souffler un léger courant d’air dans la pièce, histoire de reprendre ses esprits. Pour ne rien arranger, elle était au bord de l’effondrement, et ses yeux voulurent se refermer plusieurs fois.
Arelin se concentra davantage, tentant de retrouver un semblant de contenance. Elle était maintenant debout, et voyait assez ce qui l’entourait pour se rendre compte qu’effectivement, ce matin là, elle n’avait pas vraiment dormi au bon endroit.
Elle remarqua alors le poulain dont elle avait accaparé le box. Elle le pointa du doigt :

-Hé ! Je te reconn…

Elle ne finit pas sa phrase, car elle s’effondra, dans un sommeil, où même un tir de catapulte n’aurait pu la réveiller.
Revenir en haut Aller en bas
Lluìev Khridd

avatar

Féminin

Messages : 97
Age : 24
Dame

Parchemin Administratif
Profession: Calligraphe
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Dim 9 Aoû - 16:47

Lluìev s’était retrouvée, téléportée par un cercle, dans une rue assez sombre. Elle avait reconnu Henêgbald. Avisant une ouverture dans le bâtiment à côté d’elle grâce à sa nyctalopie, elle s’y était hissée et installée, une jambe dans le vide à l’intérieur, l’autre repliée pour pouvoir poser son pied sur le mur. Elle avait jeté un coup d’œil dans la bâtisse, avait vu que c’était une écurie, qu’elle était presque invisible sous l’ombre du toit, puis s’était concentrée sur le rouleau de parchemin glissé dans sa poche.
Sachant comment elle allait commencer son œuvre, elle l’avait ensuite rangé, et, en attendant que l’aube se lève, avait repris son entraînement quotidien pour réussir à maîtriser ses sorts. Depuis quelques temps qu’elle s’était résolue à les utiliser, elle tentait chaque jour de pousser plus loin ses limites – qui étaient pour l’instant très restreintes.

Elle travaillait son sort des ténèbres quand un bruit de pas se fit entendre. Interrompant la magie, elle tourna la tête pour apercevoir une jeune femme qui entrait avec un poulain ; certainement une dresseuse, vu comme elle avait l’air proche de l’animal.

À ce moment-là, une immense masse blanche s’engouffra par la fenêtre d’en face et vint s’écrouler dans un box. Le cheval de la dresseuse se cabra, la blessant.

« Aïe… ça doit faire mal… »

À voir la tête de la jeune femme, elle avait raison.

De là où elle était, Lluìev put voir que la forme blanche était une chouette harfang, qui se transforma aussitôt en une jeune fille apparemment épuisée puisqu’elle dormait déjà. Mais elle put aussi voir qu’une autre personne s’était introduite dans l’écurie à l’insu de la dresseuse, et précipitée vers la métamorphe. Elle recula cependant vivement quand l’autre vint récupérer l’endormie sans lavoir.

« Décidément, cet endroit attire les femmes comme un aimant ! J’aurais mieux fait de m’installer ailleurs… »

Mais, n’ayant pas envie de bouger, et étant sûre d’être bien cachée, elle se désintéressa de la scène qui se déroulait à ses pieds pour se remettre à son entraînement.

Elle créait une petite boule d’ombre dans sa main quand un vacarme pas possible se fit entendre, la faisant sursauter.
La pièce, auparavant éclairée par les rayons solaires naissants, fut soudain envahie par les ténèbres. Plus aucune lumière ne parvenait à l’intérieur, la plongeant dans une obscurité totale.
Sauf pour Lluìev qui y voyait très bien, discernant le corps vautré dans la paille de la dernière à être rentrée dans l’écurie, les chevaux piaffant, apeurés. Et elle savait très bien ce qu’il s’était passé.

« Et merde… Fichue magie. »

Elle allait devoir se montrer.

– Excusez-moi, une erreur de ma part… Je vous demande un instant, dit-elle de sa voix grave et assurée, ne laissant poindre aucun sentiment.

Se concentrant, elle tenta de lever l’obscurité. Il lui fallu quelques minutes pour y parvenir, et elle en fut soulagée, car elle n’y arrivait que rarement.

La salle retrouva la lumière.


Dernière édition par Lluìev Khridd le Jeu 13 Aoû - 13:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hel Thorenwald

avatar

Féminin

Messages : 1139
Localisation : Secret défense ♥
Age : 25
Dame

Parchemin Administratif
Profession: Dresseuse de chevaux
Notoriété:
5/200  (5/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Lun 10 Aoû - 12:06

Passé la surprise du réveil en sursaut et après avoir finit de passer ses nerfs sur la pauvre Arelin, Hel respira un grand coup devant son air désolé. Enfin calmée, elle se releva en
même temps qu’elle, veillant à ce qu’elle ne s’effondre pas… Car la jeune fille
tanguait dangereusement. Elle s’adressa au poulain et s’endormit debout.

C’est une mauvaise blague ?

L’Harfang s’écrasa dans la paille sous les yeux éberlués de l’Injuriée. Soudain, l’inquiétude reprit Hel sans qu’elle ne sache pourquoi. Ce n’était pas tant l’état d’Arelin, qui ne faisait que dormir, qui mettait tout ses sens en alerte, non… Il y avait quelqu’un d’autre dans la salle. Une présence ténébreuse. Ravalant sa salive, elle tourna la tête. Et son regard tomba sur une délicate jeune fille, métamorphe de son rang, au vu de son absence d’ailes et d’oreilles " bizarres ". Evidement, Hel n’avait pas entendue le fracas d’Yssia sur le seau, trop occupée à crier sur l’inconnue du box numéro quatre. Notre Darowen fronça les sourcils puis lança un '' Que puis-je faire pour vous, damoiselle ? '' mal assuré. Si cette dernière avait vu la scène, sans doute devait-elle être un peu choquée par le comportement de la jeune Thorenwald.

A ce moment-là, l’obscurité totale se fit dans la pièce, serrant le cœur d’Hel. Rien de naturel, que du maléfique. Gardant son sang froid, elle s’accroupit dos à Arelin, pour la protéger d’un quelconque danger, et gardant une main sur le poulain. Elle ne savait pas d’où viendrait la menace : Yssia, ou une autre personne restée invisible jusqu’à présent ? Luttant contre cette chape d’obscurité qu’elle détestait tant, une lumière éblouissante nimba pierres et métaux qu’elle avait en parure, ainsi que ces mains, dont une était levée au-dessus de sa tête.

Mais qu’est-ce que c’est que ça encore ? …

Puis une voix féminine venant de la charpente se fit entendre. Une voix grave dénuée de sentiments.

Pas si féminine que ça, cette ombre-là...

Levant les yeux au ciel devant les événements de cette journée à peine commencée, Hel lâcha un soupir désespéré. Au bout de plusieurs longues minutes, la lumière revînt enfin, mais pas la sérénité des chevaux... Laissant là la belle endormie, elle sortit du box en trombe, canalisant sa colère au mieux. Elle se concentra pour éteindre la lumière qui émanait de sa peau et de ses apparats.

Elle siffla un petit air gai en caressant par-ci par-là les chanfreins des chevaux, encore un peu secoués par le changement d'atmosphère. Quand le silence s'installa à nouveau, accompagné par le bruit rassurant de la vie dans les Ecuries, Hel cessa de faire les cent pas et resta plantée sous la poutre de Lluìev, qu'elle apostropha, acide.

"- Vous savez qu'il est interdit de circuler dans les Ecuries sans une permission spéciale ? Vous voulez que j'appelle la garde afin de vous faire descendre de votre perchoir ou bien un courant d'air bien placé pour vous déloger suffirait ? Nan parce que circuler, encore je veux bien, mais épier ou faire je ne sais quoi au-dessus de mes chevaux, je vous assure que je suis beaucoup moins tolérante. Descendez."

Oui, Hel parlait toujours ainsi aux gens possédant une aura ténébreuse autour d'eux. Elle savait le pouvoir attirant qui les suivait toujours, mais pour une fille investie par la lumière, croiser ces gens-là était plus que désagréable même si elle admettait qu'ils avaient toujours quelque chose de terriblement séduisant... Ou effrayant. Pour elle, il était impossible de leur faire confiance.

C'est ainsi qu'elle se déplaça jusqu'à la grande porte et la referma.

"- Dialoguons comme des gens civilisés, mesdemoiselles. Qui êtes-vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Yssia Lyndhabad

avatar

Féminin

Messages : 1182
Localisation : °°°... non située sur cartes...°°°
Age : 24
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Serveuse
Notoriété:
5/200  (5/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Lun 10 Aoû - 17:22

Je me redressais doucement, et avec mal. Puis reportais mon attention sur la scène.
La belle Injuriée venait de passer ses nerfs sur ma collègue Métamorphe, et celle-ci clignait des yeux en voyant la Dresseuse.
Elle balbutia quelques mots que je ne compris pas tout de suite, je la regardais plutôt en train de lutter pour garder les yeux ouverts.
Puis, elle désigna le poulain en le considérant avec attention.
Mais ses mots ne franchirent pas tous ses lèvres puisqu’elle retomba dans l’inconscience.

Je m’approchais donc discrètement, ainsi on n’aurait pas entendu le bruit de ma maladresse ?
A peine savourais-je ce moment de victoire, cette petite chance qui m’était donnée, que son regard bleu, et perçant me pétrifia.
Les sourcils froncés, elle me dévisageait.

Brusquement, je me sentais trop mal, je savais que ma place n’était pas ici mais je ressentais une pointe de culpabilité. Il fallait à tout prix que je me reprenne.
Une petite voix dans ma tête semblait pourtant fière.

C’est ça, enfreindre les règles. Être là où il ne faut pas.

Je me sentais sourire, et mon rang de Toruhal me rappela discrètement à l’ordre.
Je passais une main dans mes cheveux, à la fois pour paraître un minimum gêné, mais surtout afin de vérifier que le nœud ne se soit pas détaché.
Puis, j’entendais sa voix, claire.

'' Que puis-je faire
pour vous, damoiselle ? ''


Je la scrutait également durant un court instant, et m’apprêtais à lui répondre.

« - En fait, c’est assez simple… »

Mais l’obscurité me coupa dans mon élan.
Je jetais des rapides coups d’œil autour de moi, y aurait-il quelqu’un d’autre ?

Ce serait tout de même amusant, tant de personnes réunies par le hasard.

Je surpris le mouvement de la Darowen pour protéger l’endormie, et c’est ainsi que l’obscurité nous enveloppant me parut inhabituelle.
Je portais machinalement ma main sur mon Kunaï, prête à m’en servir.

Mais je restais scotchée face au brusque éclat s’échappant de l’Injuriée.

Elle brille…

En pleine admiration, j’entendis à peine la voix encore inconnue et ne remarquais pas immédiatement que la lumière était revenue.
Je levais la tête.
Ici, une Nocsys regardait la scène.
C’était sans doute elle qui avait parlé.

Qu’avait-elle dit au juste ? Qu’elle s’était trompée, non ?

Je ne peux me poser plus de questions, la Dresseuse lui jetait un sale regard.
Et c’était assez calmement, et distinctement qu’elle la menaçait d’appeler du renfort.
Je devais m’avouer que je n’aurais pas voulut la contredire…

Si j’étais perchée là-haut à sa place, je descendrais rapidement. Cette femme là n’a pas l’air commode lorsque l’on est trop près de ses chevaux. Mais ne suis-je pas moi-même dans la même situation ?

Je me torturais les méninges pour rien, si on y réfléchissait bien, je n’avais rien fait de mal.
Enfin, j’avais simplement suivit quelqu’un et m’étais retrouvé dans les Écuries, c’était assez risqué mais…j’avais fait pire après tout.
La porte fermée, je reportais mon attention sur notre petit groupe.

"- Dialoguons
comme des gens civilisés, mesdemoiselles. Qui êtes-vous ?"


J’avançais d’un pas, sans aucune gêne.

« - Je ne suis qu’une serveuse, et je veillais à ce que ma cliente rentre bien chez elle. J’en conclus qu’elle s’est malheureusement trompé d’endroit. »

Je lançais ensuite un regard à la jeune inconsciente.

J’aurais vraiment du rentrer directement…

Je refaisais face à la Maîtresse des Lieux, attendait-elle peut-être plus de précision ?
Mais mon regard se posa plutôt sur la quatrième femme.

Et bien, je crois que je suis en pleine période de fascination pour les cheveux. Toutes ses femmes sont très belles.

Patiente, je vérifiais que mon rouge aux ongles était encore parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Lluìev Khridd

avatar

Féminin

Messages : 97
Age : 24
Dame

Parchemin Administratif
Profession: Calligraphe
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Jeu 13 Aoû - 13:36

En entendant la voix agressive de la dresseuse, Lluìev fit une grimace intérieure.

« Ca commence bien... Elle me tape déjà sur les nerfs celle-là avec son air suffisant et autoritaire. »

Malgré l’ordre sec qu’on lui avait donné, elle ne bougea pas.

– Sachez que je ne me considère pas dans l’écurie, car la moitié de mon corps est à l’extérieur. Quand à vous épier, sachez aussi que vos aventures ne m’intéressent en rien. J’ai fait une erreur, et je m’en suis excusée ; je ne souhaitais en rien causer ces désagréments. Et malgré cela, vos chevaux vont très bien, il me semble. Je ne vois donc pas pourquoi vous usez de ce ton avec moi.

Si elle s’était écoutée, elle aurait parlé avec beaucoup plus d’acidité dans la voix ; elle s’était cependant contentée d’un ton neutre et poli. Mieux valait ne pas envenimer les choses, elle sortirait ainsi plus tôt de ce pétrin. C’est pour cette raison qu’elle descendit finalement à terre d’un bond souple et agile, sa cape volant derrière elle, donnant un effet spectaculaire au geste.

Elle s’accoudait nonchalamment au mur, en retrait des autres, pendant que l’Injuriée – car c’en était une, elle le voyait maintenant – exigeait des présentations.
Elle laissa l’autre métamorphe commencer.

« Une simple serveuse... Et bien curieuse pardi ! Pas très correct de suivre ses clients de cette manière. »

Car elle se doutait bien que ses paroles n’étaient pas toute la vérité. On ne suivait pas un client simplement pour s’assurer qu’il rentrait chez lui...

Quand la serveuse eut fini de parler, Lluìev ne prit pas la parole, plongeant l’écurie dans un silence que ne perçaient que les piaffements des chevaux. Elle regardait l’autre Toruhal endormie, qui apparemment n’allait pas se réveiller de sitôt. L’ayant noté, elle se décida à se présenter. Du moins... à sa façon. Elle fixa donc l’injuriée de ces yeux de nuit et dit simplement :

– Je suis une Khridd.

C’était la seule information qu’elle divulguait, car la seule qui avait une utilité : éloigner les autres en leur inspirant la peur.
Revenir en haut Aller en bas
B.A.B.
Modérateur


Masculin

Messages : 1
Age : 98

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Mer 19 Aoû - 22:14

Remplacement de : Arelin Elaessa


Les sabots des chevaux tambourinaient un rythme étouffant et doucereux qui faisaient danser ses paupières que par de légers soubresauts.
Un rêve sirupeux, construit par un dialogue tamisé lui faisait presque oublier la paille fraiche qui dépassaient de sa cape et lui effleuraient l'échine. Piqure vilaine qui irritait sa peau de glace. Elle rêvait d'un drap chaud dans lequel aucun corps ne se brise, elle rêvait d'elle, d'un corps enserré d'un brin d'amour prêt à réchauffer, non sans argent comptant, les soirées froides. Mais au lieu de ça, les fétus de paille marquaient chacun des plis de sa peau blanche. Ses doigts raclaient la terre battue, cherchant emprise d'un fil qui la ramènerait vers une position plus confortable.
Mais les sons ne rentraient pas, ils ricochaient, bringuebalant non sans une certaine nargue la réalité d'un retour à la normale.
Un rêve de plus s'était envolé par erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Hel Thorenwald

avatar

Féminin

Messages : 1139
Localisation : Secret défense ♥
Age : 25
Dame

Parchemin Administratif
Profession: Dresseuse de chevaux
Notoriété:
5/200  (5/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Jeu 20 Aoû - 12:11

Et ce fut quand elle se déplaça vers l'entrée des Ecuries que la Nocsys lui répliqua avec une neutralité feinte :

"- Sachez que je ne me considère pas dans l’écurie, car la moitié de mon corps est à l’extérieur. Quand à vous épier, sachez aussi que vos aventures ne m’intéressent en rien. J’ai fait une erreur, et je m’en suis excusée ; je ne souhaitais en rien causer ces désagréments. Et malgré cela, vos chevaux vont très bien, il me semble. Je ne vois donc pas pourquoi vous usez de ce ton avec moi."

Toujours placée auprès de la porte dont elle avait condamné l'accès, l'Injuriée se figea en attendant patiemment que la gêneuse revienne au sol. Elle tâcha de calmer ses ressentiments forts mauvais envers Lluìev en se tournant vers Yssia.

Chaque chose en son temps ma jolie...

Se dit t'elle en s'adressant intérieurement à la fille en noir et blanc. Elle ignora donc ses paroles, et même sa chute qui se voulait gracieuse, pour un temps, organisant sa répartie. Gardant tout de même un oeil sur la jeune Khridd accoudée au box numéro un, la jeune Thorenwald s'intéressa à la métamorphe qui s'avança vers elles d'un pas assuré.

Elle ferait mieux de se méfier... On ne sait jamais avec les Nocturnes...

La main inconsciemment posée sur son fouet, la grande Darowen pivota encore un peu vers Lluìev, écoutant attentivement la première qui allait prendre la parole :

"- Je ne suis qu’une serveuse, et je veillais à ce que ma cliente rentre bien chez elle. J’en conclus qu’elle s’est malheureusement trompé d’endroit."

Cette serveuse n'avait rien d'inquiétant, elle semblait même être chaleureuse et agréable.

"- Il n'y a pas qu'elle et vous pour vous tromper d'endroit, j'en ai peur... "

Elle jeta un regard glacial à Lluìev et lui accorda quelques instants pour parler, avant de se charger d'elle. Néanmoins elle rajouta un détail quand son regard se reposa sur le box numéro quatre.

"- Et bien votre cliente semble hors d'état de nuire, jeune fille, et sans doute loin de chez elle. Vous comptez la raccompagner j'espère ?"

Après la réponse de la Toruhal, tous les regards convergèrent vers une seule personne, dans l'attente d'une manifestation de cette dernière. Laisser planer un silence ne présageait rien de bon.

Elle aime instaurer la crainte autour d'elle, elle aussi ? Tssss.

"- Je suis une Khridd."

La révélation frappa Hel violemment, telle une baffe magistrale. Cette femme était un vampire. Et il existait des gens qui les chassaient, son père lui en avait parlé. Tant de choses horribles avaient été dites à leur sujet, instaurant comme un mythe autour d'eux. Car ils se faisaient rares maintenant. Comment réagir devant ce danger ?
La première pulsion de la Daro fut de se jeter sur elle et de la plaquer contre le mur où elle était accoudée. Elle ne lui immobilisait que les mains et ne comptait pas aller plus loin. Elle colla son front contre le sien et yeux dans les yeux, débita des paroles teintées de rancœur et de menaces, d'une voix tranchante :

"- Pardonnez d'avance ce ton qui vous exaspère, mais il est loin d'être non fondé. Je vous déconseille fortement, quant à vous, de me parler sur un ton égal au mien, créature de l'enfer...
Premièrement, vous faites l'erreur de dire ce que vous êtes, une vampire. Erreur qui vous coûtera la vie si vous vous obstinez à vous vendre comme ça pour effrayer les bonnes gens d'Hedêlhind.
Deuxièmement, rien ne me prouve que mes affaires ne vous intéressent pas et que vous n'étiez pas en train d'espionner quelqu'un dans ces écuries. Vous n'avez rien à y faire, surtout pas pour vous y entrainer.
Troisièmement, les ténèbres malsaines paniquent les chevaux, et même s'ils finissent par se calmer, que la Déesse soit louée, cela met en l'air mon travail de désensibilisation. Il n'y a que des poulains ici."


Elle recula d'un pas, puis deux et lâcha la jeune fille sans aucune délicatesse. Toujours face à elle, son bras droit se tendit comme la corde d'un arc, vers les grandes portes qu'elle avait fermées avec un lourd loquet en bois. Une bourrasque déferla vers ce dernier, et le souleva. Elle ramena en même temps son bras gauche devant son visage, sa main séparant son visage en deux, mais pas ce regard qu'elle plongeait dans les yeux de Lluìev qu'elle ne quittait pas. De la paume de sa main s'échappa un courant d'air puissant qui ouvrit instantanément les portes. Elle jeta un regard en coin sur sa droite, vers l'extérieur où le jour était pratiquement levé.

"- Sortez. Ou je signale votre présence dans le coin, Dame Khridd."

Revenir en haut Aller en bas
Yssia Lyndhabad

avatar

Féminin

Messages : 1182
Localisation : °°°... non située sur cartes...°°°
Age : 24
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Serveuse
Notoriété:
5/200  (5/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Ven 21 Aoû - 8:28

Elle n’avait pas l’air de trop m’en vouloir, mais elle regardait l’autre femme avec une envie de tuer. Je me réjouissais de ne pas être à sa place.

"- Et bien votre cliente semble hors d'état de nuire, jeune fille, et sans doute loin de chez elle. Vous comptez la raccompagner j'espère ?"

« - …Oui, bien sûr...quoi de plus naturel que de la ramener...ce serait tout à fait normal...évidemment. Je le ferais. »

Je jetais un coup d’oeil sur ma cliente, toujours profondément endormie. Je venais de perdre honteusement mon sang froid, je devais me reprendre à tout prix, ainsi j'espérais que la fin de ma phrase fut assez convaincante.

Mais dans quoi me suis-je lancée ?! Ça m’apprendra à être si insouciante…comment je vais savoir où elle habite ?

La belle Injuriée se retournait enfin vers l’inconnue.
Le silence nous enveloppait, la tension entre ces deux-là était palpable.
Pourquoi avais-je l’impression que quelque chose ne tournait par rond ? Qu’il aurait mieux valut supporter cette ambiance que d’entendre les mots de l’inconnue ?

"- Je suis une Khridd."

J’avais eu raison.
Je n’avais que rarement entendu parlé de cette lignée. Hantée par les vampires. Et, même si une partie de moi était effrayée, une autre ressentait une certaine admiration.
Cette femme était vampire.
Vampire.
Cette position avait quelque chose de fascinant, quoi de plus intéressant pour une rebelle telle que moi que de rencontrer un vampire ? Une Khridd.
En chair et en os, là, juste devant moi.
Ils se faisaient rares, c’était totalement unique.
J’étais en pleine observation.

Et la Dresseuse la plaqua fortement au mur.
Front contre front, et regard contre regard, je n’osais en rien intervenir.
D’un côté je me serais fait foudroyé par le regard glacial de l’Injuriée, et de l’autre je ne tenais tout de même pas à trop m’approcher de la Khridd.
J’étais fascinée mais pas au point d’aller la toucher.

Ainsi la propriétaire des lieux recula d’un pas et lâcha la vampire sans prendre de gant.
Puis, elle exerça une sorte de mouvement très gracieux avec ses bras, et les portes s’ouvrirent.
J’étais littéralement extasiée devant ces femmes. Après tout, je n’étais qu’une simple gamine.

L'Injuriée lui indiqua donc la sortie, et pendue aux lèvres de la Khridd,
je me demandais si elle oserait répliquer.

Elle n’en aurait aucun mal vu son…rang.

Main posée sur le Kunaï, j’observais la scène, j’avais fait quelques pas pour me rapprocher, oubliant complètement la présence de l’inconsciente, ma cliente.
Prête à agir si jamais cela devait tourner mal.

Je pense toujours au pire…c’est peut-être un défaut… ?
Revenir en haut Aller en bas
Lluìev Khridd

avatar

Féminin

Messages : 97
Age : 24
Dame

Parchemin Administratif
Profession: Calligraphe
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Sam 22 Aoû - 18:30

Lluìev avait mal évalué l’impact de ses paroles. Elle avait mal évalué le personnage qu’était cette Darowen autoritaire et présomptueuse. Elle ne se cachait pas derrière cette attitude : son attitude la définissait.
Lluìev voulait inspirer la crainte, pas la haine. Elle pensait simplement que les gens avaient peur d’elle pour ce qu’elle était, mais jamais elle n’avait imaginé qu’ils pouvaient la détester. Raisonnement bien puérile en vérité. Elle ne côtoyait jamais les autres habitants du Néant, comment pouvait-elle connaître leurs sentiments à son égard ?

Aussi, quand l’Injuriée se jeta sur elle pour la plaquer au mur, elle fut incapable de réagir, totalement prise au dépourvu. Elle se contenta de l’écouter débiter ses imprécations, ne tentant pas d’échapper à son regard.

– Pardonnez d'avance ce ton qui vous exaspère, mais il est loin d'être non fondé. Je vous déconseille fortement, quant à vous, de me parler sur un ton égal au mien, créature de l'enfer...

La Nocsys ouvrit des yeux ronds. Elle ne pouvait s’empêcher d’afficher une expression abasourdie contrairement à son habitude. Elle, une créature de l’enfer ? C’était ainsi qu’on la voyait ? Alors qu’elle vivait depuis toujours avec une malédiction sur le dos à cause de la stupidité prétentieuse de son ancêtre ?

– Premièrement, vous faites l'erreur de dire ce que vous êtes, une vampire. Erreur qui vous coûtera la vie si vous vous obstinez à vous vendre comme ça pour effrayer les bonnes gens d'Hedêlhind.

« Me vendre ?!? … »
Ça, elle avait fait une erreur, elle le voyait bien… Et avait du mal à permettre qu’on lui fasse subir des leçons de morale en ayant de surcroît raison.

– Deuxièmement, rien ne me prouve que mes affaires ne vous intéressent pas et que vous n'étiez pas en train d'espionner quelqu'un dans ces écuries. Vous n'avez rien à y faire, surtout pas pour vous y entraîner.

« Comme si ses affaires de canassons pouvaient m’intéresser… »

– Troisièmement, les ténèbres malsaines paniquent les chevaux, et même s'ils finissent par se calmer, que la Déesse soit louée, cela met en l'air mon travail de désensibilisation. Il n'y a que des poulains ici.

Mais pourquoi le mot « ténèbres » devait-il forcément être accompagné de « malsaines », « mauvaises » chez les autres ? Pourquoi n’étaient-elles jamais qualifiées de « rassurantes » ou « apaisantes » ? Lluìev sentit monter en elle un besoin de justice. Un sentiment opressant qui allait devoir s’échapper.

Quand la dresseuse relâcha son emprise sans ménagement, elle se dégagea violemment. Épousseta ses vêtements en dévisageant la Darowen d’un regard indéchiffrable. Ne bougea pas d’un pouce lorsque celle-ci lui ordonna de sortir.
Premièrement, on ne lui donnait pas d’ordre.
Deuxièmement, on ne se permettait pas de la traiter comme une inférieure.
Troisièmement : le besoin de justice devait être assouvi.

– Mais pourquoi tout le monde a-t-il peur du noir ? Pourquoi l’ombre est-elle forcément mauvaise ? Créature de l’enfer, moi ?! Oui, je voulais effrayer en révélant mon nom ; cela m’aurait permis qu’on me fiche la paix. Malheureusement, je vous ai mal jugée. Pourquoi haïssez-vous tellement ma lignée ? Connaissez-vous réellement son destin ? Savez-vous que j’endure mille tourments lors de l’Absence ? Que tout mon corps brûle d’une souffrance telle que vous n’en avez jamais connue ? Que pour la rendre supportable, je suis obligée de me nourrir de sang, devant me comporter en vampire pour mon plus grand malheur ? Que tous les morts ensanglantés que j’ai tués viennent me hanter jour et nuit ?

Elle ne se rendait pas compte que sa voix devenait beaucoup moins grave, et beaucoup plus puissante ; elle criait presque à la fin de sa tirade.

Cela ne lui était jamais arrivé de toute sa vie. Jamais elle n’avait déversé tous ses tourments, toute cette douleur enfouie en elle en public, et de surcroît devant des personnes qu’elle ne connaissait que depuis quelques minutes à peine. Elle n’avait pas imaginé une seule fois que cela lui arriverait un jour, à elle, Lluìev Khridd, l’ombre.
Mais c’était arrivé.
Et maintenant elle se tenait là, debout au milieu d’une écurie, des trémolos dans la voix, la lèvre tremblotante, des ondes d’obscurité s’échappant de son être car elle ne contrôlait plus ses pouvoirs.

Le silence se fit dans la pièce.

Lluìev se retourna vivement pour essuyer avec rage une larme noire glissant sur sa joue.

Elle s’avança ensuite vers la Darowen, se tint à quelques millimètres d’elle mais sans la toucher. Elle planta son regard de ténèbres dans la mer gelée de celui de l’Injuriée. Dit dans un souffle presque inaudible :

– Je suis maudite. Savez-vous ce que cela signifie ? Maudite…
Revenir en haut Aller en bas
Arelin Elaessa

avatar

Féminin

Messages : 372
Localisation : Où je veux, nah !
Age : 25
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Prostituée
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Mar 25 Aoû - 22:54

Arelin se souvenait d'un rêve. Plutôt agréable si elle ne se trompait pas. Elle s'était réveillé pendant les présentations, assez contente qu'on s'occupe d'elle plutôt que de l'étriper. Au départ, elle avait voulu faire semblant de dormir, mais elle s'était senti tellement bien dans la paille... Son instinct la poussa à ne pas se manifester immédiatement, et à rester immobile. Bien lui en prit.

-Je suis une Khridd

Ce nom la fit frissonner. Elle avait déjà croisé un maudit une fois, ce qui lui avait laissé un souvenir impérissable. Ce soir là, sa soirée qui avait assez bien commencé, s'était terminée dans un bain de sang.
Cependant, quand elle entendit la Darowen faire son discours, sur l'aspect « malsain » et « mauvais » de la maîtrise des ténèbres, elle la trouva légèrement intransigeante. D'ailleurs, la Nocsys se défendit. Elle déversa tout ce qu'elle ressentait, d'un coup. Le coeur d'Arelin se serra. Tout ce que la jeune femme avait dit était empreint d'une profonde tristesse, d'une grande colère, et avait traversé l'esprit de la métamorphe comme une tempête. Arelin sut, à ces paroles, et à l'intensité avec laquelle elle les avait prononcées, que c'était la première fois que la « Dame » déversait ainsi ses états d'âme les plus enfouis.
La toruhal se releva brusquement, oubliant qu'elle était sensée dormir, en même temps que la Nocsys prononçait sa dernière phrase, qu'elle n'entendit pas.


-Je vous trouve bien dure, Dame Darowen

Un ton ni trop sec, ni trop doux. Parfait pour la situation, avec juste une pointe de sarcasme dans les deux derniers mots. Elle ajouta, avant qu'on lui demande et avec une révérence :

-Arelin Elaessa... Enchantée.

Elle s'approcha d'un pas, dépassant ainsi la porte du box, dont elle lut le numéro en passant « 4 », comme le nombre de personnes dans la pièce, s'il n'y en avait pas d'autres de cachées... En avançant, des souvenirs remontèrent à la surface de sa pensée, et en l'occurrence ceux du maudit qu'elle avait rencontré. Elle pensa qu'il ne devait pas rester beaucoup de représentant de la lignée Khridd, mais peut-être ne se connaissait-il pas... En tout cas, elle espérait vivement que la jeune femme en face d'elle soit du même genre que l'autre, c'est à dire aussi douce qu'un agneau en temps normal. Elle lui adressa ces paroles :

-J'ai cru comprendre que vous aviez fait une erreur avec votre magie, mais il me semble aussi que vous vous soyez excusée... De plus, nous ne sommes pas un jour d'absence, je me trompe ? Dans ce cas, vous êtes... comment dire... « inoffensive » en quelque sorte !

Puis elle pivota vers la Darowen dont les yeux lançaient des éclairs en direction de la Nocsys. Au ton qu'elle avait employé pour défendre ses chevaux, elle sut que c'était elle qui était responsable des lieux. Arelin était sûre d'avoir lu où vu son nom quelque part... Un « H », cela commençait par un « H », mais la suite lui échappait désespérément...

-Je suis persuadée que vos craintes sont infondées, où du moins qu'elles pourraient être restreinte...

Arelin commençait à jouer les médiatrices... Elle décida de se calmer rapidement et d'arrêter de jouer de suite avant de perdre le contrôle de ce qu'elle faisait. Sans compter sur le fait qu'elle aussi était une intruse dans les écuries... Elle pivota de nouveau, afin de se retrouver à la hauteur de la serveuse. Maintenant qu'elle la voyait, son visage lui revint en mémoire, ainsi qu'un prénom, qu'elle avait entendu : « Yssia »

-Est-ce que l'auberge où vous travaillez, loue des chambres s'il vous plait ? J'ai bien peur de ne pas pouvoir rentrer chez moi ce soir...

Bon. Il lui sembla que le changement de sujet était plutôt réussi. Elle jeta un coup d'oeil à la fenêtre par laquelle elle était entrée et soupira. Les écuries avaient été l'endroit le plus confortable où elle avait dormi.
C'est à ce moment là, pensa-t-elle, que l'effet de surprise dont elle avait profité se dissipa...
Revenir en haut Aller en bas
Hel Thorenwald

avatar

Féminin

Messages : 1139
Localisation : Secret défense ♥
Age : 25
Dame

Parchemin Administratif
Profession: Dresseuse de chevaux
Notoriété:
5/200  (5/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Mer 26 Aoû - 15:34

Après l'ordre lancé par Hel, cette dernière s'attendait à deux choses : Que Lluìev sorte avec panache, même si ses paroles sentencieuses et justes avaient été violentes ; ou que Lluìev se défende par la force. C'est ainsi que, crispée, l'Injuriée observait intensément le moindre geste de la Nocsys, les bras à présent ramenés près du corps. Une tempête semblait ravager son cerveau quand enfin elle finit par répliquer, avec un semblant de détresse dans la voix :

"- Mais pourquoi tout le monde a-t-il peur du noir ? Pourquoi l’ombre est-elle forcément mauvaise ? Créature de l’enfer, moi ?! Oui, je voulais effrayer en révélant mon nom ; cela m’aurait permis qu’on me fiche la paix. Malheureusement, je vous ai mal jugée. Pourquoi haïssez-vous tellement ma lignée ? Connaissez-vous réellement son destin ? Savez-vous que j’endure mille tourments lors de l’Absence ? Que tout mon corps brûle d’une souffrance telle que vous n’en avez jamais connue ? Que pour la rendre supportable, je suis obligée de me nourrir de sang, devant me comporter en vampire pour mon plus grand malheur ? Que tous les morts ensanglantés que j’ai tués viennent me hanter jour et nuit ?"

La jeune Thorenwald resta interdite. Voilà bien une facette du personnage qu'elle n'avait pas envisagée, ainsi que certaines révélations sur le mythe des Khridd. Elle se garda bien de répondre, même si sur son visage l'on pouvait discerner une perplexité totale. Enfin, notre vampire cessa ses plaintes désespérées et Hel commença doucement à regretter ses paroles. Elle venait encore de juger sans connaître, se basant sur les hypothèses des habitants du Néant.

Comment aurais-je pu savoir, avec le physique qu'elle a et le ton qu'elle prend quand elle s'adresse aux gens, que cette fille est en vérité une enfant qui souffre ? Je parie qu'elle ne sort jamais de tels discours aux gens et que pour cela, ils la jugent comme je l'ai fait à l'instant. Pourquoi se donner un genre quand on ne peut le maîtriser complètement ? Au lieu d'inspirer la crainte et se rendre malheureuse, elle ferait mieux d'être plus sociable. Conclusion, elle mérite quand même un peu qu'on la remette sur le droit chemin qu'est la réalité, même si j'ai été trop dure. Au moins elle ne reproduira pas deux fois la même erreur.


Pendant l'intense réflexion d'Hel, quelques secondes seulement s'étaient écoulées. Son interlocutrice avait alors les larmes aux yeux et ce fut avec rage qu'elle en essuya une en se retournant. Et comme un déclic, elle vînt vers Hel, qui resta de marbre, sachant pertinemment qu'elle ne lui ferait rien de mal. Elle s'arrêta à quelques millimètres et planta ses yeux dans les siens, tout en soufflant afin qu'elles seules ne l'entendent :

"- Je suis maudite. Savez-vous ce que cela signifie ? Maudite…"

Hel desserra ses poings et son regard s'adoucit complètement, retrouvant leur tristesse habituelle qui les ornait quand la damoiselle n'était pas en colère ou très concentrée. Elle murmura :

"- Je ne me permettrais pas de comparer votre à vie à la mienne, néanmoins je devine ce que cela provoque, les coups de l'Infortune. Comme tout le monde je suppose..."


La fille-Harfang reporta l'attention sur elle à ce moment-là.

"- Je vous trouve bien dure, Dame Darowen. "

Elle n'avait pas entendu. Hel haussa un sourcil quand ses yeux quittèrent Lluìev pour se poser sur l'éveillée. Elle ne releva pas cette déclaration, Hel savait qu'elle était vraie. Son esprit était déjà en train d'analyser l'apparition soudaine d'Arelin.

Comment a-t'elle pu se lever aussi soudainement ? Alors que rien n'avait l'air de pouvoir la réveiller il y a quelques minutes ? Elle jouerait la comédie ?

Une brusque envie de mettre dehors cette fille aux cheveux semblables aux siens commença à titiller la maîtresse des lieux. La jeune fille s'approcha et se présenta, parla d'abord à la jeune Khridd puis s'adressa à Hel, qui la jaugeait.

Elle n'est pas Noble j'ai l'impression. Et elle se mêle de choses qui ne la regardent en rien.

"- Je reconnais avoir sûrement tort, mais en parlant de tort justement, vous n'avez strictement rien à faire ici, jeune fille. Mes craintes ne sont jamais infondées, gravez-vous le dans la tête."

Elle défia Arelin du regard, la menaçant de répliquer quoique ce soit d'incongru. Pendant que cette dernière s'occupait d'Yssia, Hel prit Lluìev par l'épaule et l'attira un peu plus loin.

"- Ecoutez, je tiens à m'excuser pour ces paroles malheureuses, mais j'espère que la prochaine fois que vous devrez vous entrainer, ce ne sera pas ici, s'il vous plait." Elle lui décocha un timide sourire. " J'ai une faveur à vous demander, afin de m'excuser mais aussi pour racheter votre erreur. J'aimerais que vous soyez à mes côtés ce soir, il y a un bal dans le Beffroi du Gouverneur en l'honneur du Comte Kryta Ivan. Nous pourrions en profiter pour apprendre à nous connaître. Et puis j'estime que de rencontrer du monde, en cachant votre identité, ne vous fera pas de mal ! Nous mettrons au point certaines choses sur un faux nom de famille en vous faisant passer pour une noble d'Adalêgmor. Je doute que votre lignage vous ait caché l'apprentissage du protocole à adopter en présence de la Cour. De plus, les armes sont interdites dans l'enceinte du Beffroi, il ne vous arrivera donc rien en cas de problème, surtout si vous manipulez les ténèbres. Vous avez une robe ? Je peux vous en prêter une ce soir, si vous acceptez mon invitation..."

Non, Hel n'avait rien trouvé de mieux pour se faire pardonner. Et elle espérait que la jeune Nocsys accepterait sa requête.

Revenir en haut Aller en bas
Yssia Lyndhabad

avatar

Féminin

Messages : 1182
Localisation : °°°... non située sur cartes...°°°
Age : 24
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Serveuse
Notoriété:
5/200  (5/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Mer 26 Aoû - 16:12

Elle se défendait, la Maudite.
Cela ne m’atteint pas plus que ça, au début. Quoi de plus normal que de se défendre, c’était naturel, et normal.
Et la réaction de la Darowen ne me surprit pas non plus, après tout, à sa place j’aurais agis de même.
Et, ce fut la dernière parole de la Khridd qui eut un réel impact.

– Je suis maudite. Savez-vous ce que cela signifie ? Maudite…

Mais, je ne pu guère m’attarder réellement sur mon ressentit puisque la supposée inconsciente s’était levée d’un bond et venait se ranger du côté de la Maudite.

Elle ne devait pas être si inconsciente que ça…peut-être jouait-elle la comédie ?

Personnellement, je préférais n’être d’aucun côté, neutre.
Mais les situations pouvaient différer et m’obliger à choisir un « camp », si je pouvais nommer cela ainsi.
Puis, je ne tenais pas à me mettre à dos la Darowen. Elle devait avoir de très bonnes raisons d’agir ainsi. Je n’allais pas la blâmer. Je ne connaissais absolument rien d’elle.
J’observais désormais ma cliente. La voilà qui se présentait à son tour.

A sa place, je n’aurais pas usé de ce ton sarcastique…

J’avais une certaine expérience sur les différents tons à employer. Même envers une personne qui ne vous inspire aucune sympathie, il faut parfois se contenir. Dans l’espoir de trouver une solution dans le calme.

Et même si nous ne sommes pas un jour d’Absence, cela pourrait mal se finir.

Ma collègue Toruhal fit face à la maîtresse des lieux.
Je n’avais aucun mal à imaginer le regard qu’elle devait subir. Quant à la Nocsys, peut-être avait-elle réussi à adoucir la Darowen avec sa défense légèrement peinée.

Pourrait-on me rappeler ce que je suis venue faire ici… si j’avais su que je rencontrerais une Maudite, j’aurais fait venir deux trois copains…ils ne me croiront jamais lorsque je leur raconterais ! J’entends déjà leurs remarques…

Silencieuses. Il n’y avait que ma cliente pour ouvrir la bouche.
Je ne restais plus sur mes gardes, et puis je saurais me protéger si un accident devait avoir lieu.
Avec calme, l’Injuriée répondit et la défia du regard. Je ne sais pas si ma cliente avait conscience de la position dans laquelle elle était. Je ne m’étais pas permis de m’incruster entre la Khridd et la Dresseuse puisque je n’étais déjà pas chez moi ici et que la discussion se passait entre elle. Cela n’aurait pas été très bien vu.
Et voilà que notre comédienne se mettait sur le devant de la scène. Je n’en revenais pas…
Et cette dernière se retourna et me dévisagea un instant.

Elle m’a reconnue ?... Oui, évidemment…

-Est-ce que l'auberge où vous travaillez, loue des chambres s'il vous plait ? J'ai bien peur de ne pas pouvoir rentrer chez moi ce soir...

Est-ce que cela me trahissait-il ?
Je me souvenais parfaitement avoir dit que je la suivais afin d’être sure qu’elle rentre chez elle, et comment expliquer le fait qu’elle n’ai pas de « chez elle » justement ?
Ainsi je n’aurais plus de motif à peu près valable pour être ici.

Je pense que ce changement de conversation n’est pas de très bonne augure pour moi…

Elle me fixait encore. Et je n’avais pas répondu.

Maintenant elle doit croire que je suis limitée mentalement…je ne devais pas faire une tête très maligne.

« - Oui, il devrait nous rester des chambres. »

Et maintenant, qu’allait-il se passer ?
Allons-nous partir joyeusement toutes les deux, et laisser ces très chères seules ?
Je ne m’imaginais pas vraiment apprendre dans les nouvelles du lendemain qu’un massacre avait eu lieu…

Je me tournais vers l’Injuriée. Elle venait de prendre à part la Nocsys.
Je n’avais rien dit de mauvais, ni sur elle, ni sur aucune autre, bien que mes pensées ne fussent pas toujours très…saines.
Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais dans ma tête tout était très clair.
Elle était la maîtresse des lieux, ainsi si elle demandait mon départ, je n’opposerais aucune résistance et partirais en m’excusant d’être « venue » ici. Mais il semblait qu’elle avait plus important à faire que de se soucier du sort de deux Métamorphes.
Mais, je pensais qu’il aurait mieux fallut que nous restions sur place. Ou, dans le pire des cas, une de nous deux. Afin d’être témoin d’une quelconque attaque, mais cette idée me sembla immédiatement saugrenue. Il n’y aurait aucune altercation. L’Injuriée paraissait plus calme, détendue.
Et, au plus profond de moi-même, je souhaitais rester là.
Peut-être était-ce ma curiosité ?
Ou bien que je choisissais mon « camp » sans le vouloir, malgré moi ?

Mes yeux faisaient la navette entre les trois autres femmes.
« - … Et que fait-on ? »

Je fixais la Toruhal-Harfang dans l’attente d’une réponse. Elle était sûrement la seule à avoir entendue mes paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Lluìev Khridd

avatar

Féminin

Messages : 97
Age : 24
Dame

Parchemin Administratif
Profession: Calligraphe
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Jeu 27 Aoû - 20:42

Lluìev ne savait plus où se mettre. Elle avait du mal à réaliser qu’elle venait de se confier entièrement à trois totales inconnues. Après coup, elle regrettait profondément toutes ses paroles. Comme si l’on pouvait l’aider... Quelle stupidité ! Elle avait de surcroît dévoilé sa plus grande faiblesse, montré au grand jour son esprit à nu, se rendant vulnérable. Elle avait réussi à se protéger jusqu’à maintenant, à garder tout enfoui au plus profond d’elle-même, et voilà qu’elle faisait tout rater parce qu’une personne s’était montrée plus courageuse que les autres ! Elle se sentait maintenant faible et vulnérable sans sa coquille d’indifférence et d’obscurité.
Et elle détestait ça.
Aussi son visage retrouva en quelques secondes son masque impénétrable, tandis qu’elle voyait la Toruhal-harfang prendre sa défense face à l’injuriée qui n’avait pas l’air d'apprécier ses remarques. Lluìev elle acquiesça sans aucun commentaire aux paroles que la métamorphe lui adressa personnellement.

Quand ensuite cette dernière se détourna pour parler à la serveuse, la Darowen l’emmena plus loin. La Nocsys tressaillit quand elle lui prit l’épaule. Son stress ne s’était pas totalement évanoui, et il fallait avouer que leur dernier – et premier – contact avait été tout sauf amical... Elle écouta cependant avec attention ses paroles.

Son visage se ferma au fur et à mesure que son interlocutrice s’exprimait. Certains mots surtout ne lui plaisaient guère : d’abord « bal », puis « monde », et enfin « robe ». Ce vêtement la répugnait au plus haut point. Elle répondit donc d’un ton catégorique :

– Non. Excusez-moi, mais je n’ai aucune envie de subir ce genre de mondanités. Mieux vaut que nos routes se séparent avant ce soir.


Quelques secondes passèrent.
Et Lluìev réfléchit un peu plus.
Elle fit le point sur sa vie, ses activités, ses relations – quasi inexistantes –, et sur elle-même.
Elle considéra l’image qu’elle donnait de sa propre personne.
Et réalisa que cela ne pouvait plus durer ainsi.
Au vu de la réaction de la Darowen, les gens de la voyaient pas comme elle le pensait. Ils s’imaginaient qu’elle n’était qu’un monstre cruel et sans pitié.

Il était temps de leur prouver le contraire.

Sa voix se fit plus douce quand elle dit :

– Veuillez excuser ce refus si prompt. Je révise mon jugement, et veux bien vous accompagner ce soir. Mais je ne vous promets rien pour la suite.

L’injuriée lui inspirait plus confiance après les excuses confuses qu’elle lui avait adressées, mais son naturel méfiant ne l’incitait pas à se fier totalement à elle et ses manières trop instinctives à son goût.
Elle esquissa quand même un léger sourire en ajoutant :

– Et j’accepterais volontiers la robe que vous voudriez bien me prêter.
Revenir en haut Aller en bas
Arelin Elaessa

avatar

Féminin

Messages : 372
Localisation : Où je veux, nah !
Age : 25
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Prostituée
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Ven 28 Aoû - 9:57

Là, il était évident qu’Arelin venait de commettre une bourde, et pas une petite. Mais n’était-ce pas sa spécialité que de se créer des ennuis ? il était très tôt dans la matinée, et ce n'était pas la première de la journée...
Elle savait pertinemment que sa prestation avait indisposée l’injuriée, et elle avait vraiment envie de s’excuser, car elle lui semblait être une bonne personne. Mais quelque chose l’en empêchait.
Elle ne savait pas exactement quoi. A vrai dire, elle se sentait tellement coupable… et c’était bien la première fois. Le ton que la Darowen avait employé était sans appel, comme une lame bien affûtée qui ne rate pas sa cible, et lui répondre paraissait impossible, même pour Arelin. Cette jeune femme s’inquiétait bien plus pour ses chevaux que pour elle-même, d’après la métamorphe, la preuve était sa proximité avec la maudite, ce qui la rendait admirable. Tout ce qu’elle avait dit, Arelin ne le regrettait pas totalement, la Nocsys avait d'ailleurs aquiescé .Elle savait qu’elle aurait pu, juste le dire différemment et que cela serait mieux passé. Elle était douée pour mettre les pieds dans le plat.
Elle était donc plantée là, l’ensemble des personnes présentes la fixant, à essayer vainement de trouver comment rattraper ses idioties.


* M*erde…j’en perds mes mots…*

Elle devait se reprendre et vite. Si elle faisait encore des erreurs, tous ses efforts, pour continuer à cacher à tout le monde la plupart des choses la concernant, et ce depuis un certain temps, voleraient en éclats. Il y avait des éléments de son passé qu’elle ne préférait pas dévoiler à n’importe qui, et même quelques uns qu’elle aurait aimé oublier elle-même… Elle avait l’impression, que si elle ouvrait la bouche, sa vie dans son entièreté serait dévoilée au grand public…
En même temps, son jugement était sûrement légèrement bridé par des restes d’alcool. Le problème venait peut-être de là… En fait il lui sembla même que la pièce commençait à tourner autour d’elle. Elle lutta pour rester debout, se sentant basculer, et ses mouvements devinrent beaucoup plus amples.
Elle n’avait pas aussi bien récupéré qu’elle le pensait, ou alors, elle n’avait pas seulement bu plus tôt dans la soirée, et sa Luminescence seul, savait ce qu’il s’était passé, et ce qu'il s'était trouvé dans son verre et/ou sa nourriture.


* Foutu boulot de m*erde… *

Elle s’agrippa, en tanguant, au muret qui séparait le box quatre de son voisin, et secoua vivement la tête. Elle se sentait partir. Comme si son âme quittait son corps, et elle n’avait pas envie de finir en coquille vide…
Profitant de cet instant de faiblesse sa langue se délia, et elle ne pu la retenir :


-Je… je m’exc… excuse… xcuse d’être… tre entrée ici… pa… par erreur… et je… pfffiou… il fait ch… chaud ici !... je vous p…prie de me… pa…pardonner Da…Dame…

D’un endroit profond de sa mémoire, le nom de la Darowen revint :

-Thorrrrr…enwald...

Elle remarqua que la serveuse, s’était légèrement tournée vers elle. Ses lèvres avaient remué. Le son arriva en décalé aux oreilles de la harfang :

-… Et que fait-on ?

Stupidement, Arelin pointa sa poitrine du doigt, comme pour demander si c’était bien à elle que l’on s’adressait, puis, répondit :

-Je… je ne me sens pas trè…èèès bi… en… P…pas biiii… en du t… touuut même…

Elle était montée dans les aigus à la fin de « très » et de « tout ».
Une sorte de brume épaisse avait enveloppé son esprit, si bien qu’on aurait pu la confondre avec un légume. Et encore, un légume aurait été plus réactif.
Ce qui l’embêtait le plus, c’était le fait qu’une minuscule partie d’elle-même était encore lucide. Mais cette toute petite partie avait beau s’énerver, hurler et tempêter, cela ne faisait en rien avancer le schmilblick. Elle enrageait intérieurement de se voir devenir aussi abrutie et faible. Elle aurait mille fois préféré se prendre LA baffe du siècle plutôt que de rester dans cet état. Elle aurait aussi aimé s’excuser avec plus d’élégance vis-à-vis de l’injuriée, surtout que d’après ce qu’Arelin avait compris, celle-ci comptait emmener la nocturne à la fête où elle-même avait l’intention de s’incruster, en tant qu’escorte, bien entendu, elle n'avait pas le rang social pour être invitée à ce genre de festivité (Un bal, rien que ça...)... et se mettre à dos les invités, n'était pas très recommandé, surtout s'ils savaient que vous n'êtiez pas de la Haute...
Cependant, son corps ne l’entendait pas de cette oreille, et, manifestement, le lui faisait savoir.


* B*rdel… Je ne me rappelle plus ce qu’il s’est passé hier soir… Ma vie pour m’en souvenir…*

Avec beaucoup de concentration, elle parvint à se forcer à se tourner vers Yssia, cherchant du soutien. Elle tenait presque encore debout, ce qui était un bon signe. Elle regarda sa main droite, celle qui tenait fermement le mur, et réalisa que le sang avait fuit ses jointures. Elle savait qu’il ne lui restait tout simplement pas longtemps avant qu’elle ne sombre à nouveau et que, cette fois-ci, ce ne serait pas volontaire, et sûrement plus que définitif.
Dans un dernier effort, elle supplia :


-Je crois que j’ai besoin d’aide…

Puis elle ajouta, dans un dernier souffle quasi inaudible :

-S’il vous plait…
Revenir en haut Aller en bas
Hel Thorenwald

avatar

Féminin

Messages : 1139
Localisation : Secret défense ♥
Age : 25
Dame

Parchemin Administratif
Profession: Dresseuse de chevaux
Notoriété:
5/200  (5/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Ven 28 Aoû - 12:21

D'abord, Lluìev refusa l'invitation, ce qui fit serrer les dents de la damoiselle. Elle se préparait à répliquer quand soudain, la jeune fille changea d'avis, pour son plus grand plaisir. Selon Hel, elle avait fait le bon choix.

"- J'ai une robe qui vous ira à ravir... Ma chère, vous serez surprise ! Je ne la porte plus depuis au moins 35 ans, je suis bien trop grande maintenant."

Une dizaine de centimètres les séparait toutes les deux.

"- Je ne vous demanderais rien de plus pour l'avenir, ne vous inquiétez pas. Maintenant que les choses sont dites, j'aimerais que vous me retrouviez ce soir au crépuscule, à l'entrée du Bastion Astral. Nous nous préparerons dans les appartements de mes parents pour après redescendre à l'étage où se déroulera la fête."


L'injuriée se retourna afin de voir ce qu'il était advenu des deux autres femmes. L'Harfang s'était approchée, vacillante.

Oh mon Dieu, elle va s'effondrer ou quoi ?

"- Je… je m’exc…
excuse… excuse d’être… tre entrée ici… pa… par erreur… et je… pfffiou…
il fait ch… chaud ici !... je vous p…prie de me… pa…pardonner Da…Dame…
Thorrrrr…enwald..."

Hel fit les yeux ronds et esquissa un pas vers Arelin, les mains en suspension devant elle, au cas où elle s'évanouirait.

"- … Et que fait-on ? "

La dresseuse observa Yssia puis Arelin, puis Yssia et de nouveau Arelin, en se mordant la lèvre inférieure.

"- Je… je ne me sens pas trè…èèès bi… en… P…pas biiii… en du t… touuut même… "

Et pendant qu'elle appelait à l'aide, Hel Dana avait déjà tout compris, sans doute avant les autres. Elle reconnaissait certains symptômes du poison, mais sans doute pas de l'alcool.

"- Elle a été droguée ! Ou pire empoisonnée ! Je vais chercher un guérisseur immédiatement ! Damoiselles, je vous demanderais de la coucher dans le box 12, il est vide et la paille est fraiche ! Si vous pouvez la soulager, faites ce que bon vous semblera. Je reviens dans quelques instants."

Hel détala par la porte interne, celle qui menait au manège intérieur et au reste des immenses écuries, avant même que l'une des trois autres ne puisse réagir. Tout en courant et bénissant ses ailes absentes dans son dos, elle se demanda si le vétérinaire de ce lieu s'y connaissait en élixir.

Je suppose qu'il connait un apothicaire, cela me semble logique. Mais espérons qu'il soit déjà ici, il est tellement tôt encore...

Elle ne croisa personne dans les couloirs, le long de la piste du manège, dans les multiples bâtiments qui abritaient les chevaux, la grainerie, la sellerie et la salle commune. A force de courir aussi vite, elle allait finir par se fatiguer.

Je crois que cette journée est définitivement ignoble avec moi. Déjà que j'ai deux heures de cheval dans les jambes plus toutes celles qui arrivent avant ce soir ! Je ne suis pas couchée, ni prête de me reposer.

Le visage sombre et les cheveux flottants derrière elle, elle passa au plan B : la garde. Deux soldats trainaient devant l'imposante entrée principale des Ecuries du Clair-Obscur.

"-Hey, vous là ! Approchez."

Cria t-elle avec autorité. Elle arrêta sa course devant eux, une expression d'urgence affichée sur le visage.

"- L'un d'entre vous possède t-il sur lui quelque chose genre... anti-poison ?"

D'abord figés par l'incompréhension, les deux hommes finirent par se regarder. Puis l'un prit la parole :

"- Il y a dans la salle commune une porte conduisant dans un local où Sir Gautier entrepose des médicaments et des outils destinés aux soins des chevaux. Je suis persuadé que l'une des fioles y reposant pourra vous aider. Mais que se passe t-il au juste ?"

Malheureusement pour le jeune homme, Hel s'était déjà éclipsée, s'aidant de ses pouvoirs pour courir aussi vite qu'un Dïurian en folie. Elle n'avait pas une seule minute à perdre.

Et ce fut plusieurs minutes plus tard qu'elle réapparut devant ses compagnes, essoufflée, avec une fiole à la main.
Revenir en haut Aller en bas
Yssia Lyndhabad

avatar

Féminin

Messages : 1182
Localisation : °°°... non située sur cartes...°°°
Age : 24
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Serveuse
Notoriété:
5/200  (5/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Ven 28 Aoû - 18:22

Je n’en revenais pas.
La voilà, ma cliente, qui tanguait, juste devant moi !
Elle bredouillait des excuses à la Darowen.

Piètres excuses…on en comprend la moitié !

Puis, elle eu l’air de réfléchir intensément.
Et un nom est sorti de sa bouche. « Thorenwald »
Une Thorenwald, en face de moi, je rencontrais de fameuses personnes ici décidément! Je n’en revenais pas, c’était excitant ! Je jetais un coup d’œil en sa direction, elle nous regardait.
Mais voilà que La métamorphe me fixait, elle ne tenait plus très bien debout, c’était assez…inquiétant.

Mais je fais quoi là ?! Je…

Je n’avais porté que très peu d’attention à ce que pouvait se dire les deux autres femmes. La Toruhal avait eu un comportement étrange, subitement. Alors qu’elle paraissait parfaitement sur d’elle l’instant d’avant.

C’est peut-être tout l’alcool qu’elle s’est enfilé ce soir…enfin la nuit dernière.

-Je crois que j’ai besoin d’aide…

Oui, il était évident qu’elle en avait besoin. Mais je ne pouvais rien faire… Tout s’enchaînait bien vite. Je me sentais larguée dans le groupe. Il y avait les deux femmes, la Métamorphe, et moi.

-S’il vous plait…

Son regard me suppliait, je la voyais sombrer, peu à peu.
Je commençais enfin à me rendre compte de la situation, j’avançais d’un pas, prête à aller la soutenir lorsque La Darowen a annoncée qu’elle avait été droguée !
Mon cœur fit un bond.

Oh non…quelles sont ces mots…je… « droguée » ? Comment çà se fait ?

Et la voilà qui sortait aussitôt de l’écurie après nous avoir donnée quelques indications.
J’étais complètement perdue, je regardais la Khridd un instant avant de reposer mes yeux sur la malade.

« - Ne t’inquiète pas, elle va chercher du secours, tout se passera bien. »

Sincèrement je ne pensais pas qu’elle m’entendait mais cela me rassurait aussi.

Je relevais la tête et cherchais le box 12.
Puis je passais un bras sous les jambes de l’endormie et l’autre sous sa nuque afin de la porter avec plus de facilité.
Mon regard rencontra celui de la Maudite.

Après tout, à la voir comme ça, elle n’a rien d‘effrayant à proprement parler. Puis, ses excuses étaient tellement pleines de tristesse, cela ne devait pas être dans ses habitudes de ses dévoiler, à trois inconnues qui plus est.

J’avançais, sans la lâcher des yeux.
Quiconque aurait baissé le regard en connaissant son rang.
Mais cette fille avait quelque chose d’attachant dans ses prunelles. A cet instant précis, elle avait l’air…aussi perdue que moi je dirais.
Mais ce n’est peut-être qu’une impression.

Évidement, qu’une « impression », elle est Vampire…je n’ai aucune idée des réactions que peut avoir cette espèce là…

Je ne regardais même pas où je mettais les pieds, complètement captivée par sa présence, ce qu’elle était.

Elle doit me trouver complètement attardée pour dévisager les gens comme ça…

Mais, je ne pouvais pas m’en empêcher, de la scruter ainsi, et tous les autres. Je devais avoir un problème.
Enfin peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Lluìev Khridd

avatar

Féminin

Messages : 97
Age : 24
Dame

Parchemin Administratif
Profession: Calligraphe
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Mar 1 Sep - 15:18

La réplique de la Darowen satisfit Lluìev. Elle se contenta donc de répondre :

— Très bien.

C'est là que la dénommée Arelin se mit à bégayer en vacillant. La Nocsys put ainsi apprendre le nom de celle qui l'avait invitée.

"Une Thorenwald... Je comprends pourquoi ses appartements sont au Bastion."

Arelin continuait à parler, de plus en plus faiblement, quand la Thorenwald s'écria qu'elle avait été empoisonnée et fila chercher de l'aide. La Toruhal-harfang commença alors à s'effondrer en implorant une assistance.
Lluìev resta interdite. Elle ne s'était jamais retrouvée confrontée à une situation pareille, où quelqu'un avait besoin de son aide. Elle n'était d'ailleurs pas sûre d'être d'une grande utilité.
La serveuse semblait penser la même chose, car elle croisa son regard, l'air perdue. Puis, paraissant avoir pris une décision, elle prononça quelques mots de réconfort à la malade et la prit dans ses bras.
La Nocsys se réveilla alors et la précéda pour lui ouvrir la porte du box n°12, y entrant d'abord afin de l'aider à coucher Arelin dans l'herbe. Leurs regards se croisèrent une deuxième fois.

Lluìev n'avait jamais décelé une telle absence de peur ou même juste d'inquiétude dans les yeux de quelqu'un qui la regardait. Elle lui en était mille fois redevable. Mais celle-ci ne semblait pas vouloir la lâcher. Elle savait qu'elle avait une présence imposante, mais de là à ce que la Toruhal ne regarde même plus où elle mettait les pieds...
La Nocsys avisa alors un seau par terre, juste devant la serveuse. Un pas de plus et elle se prenait les pieds dedans... Elle parcourut la distance qui les séparait d'une enjambée, et plaça vivement sa main devant la Toruhal.

— Vous devriez faire plus attention où vous mettez les pieds...

Et elle poussa le seau du pied.
Elle rassembla ensuite la paille qui traînait dans le box en un tas de la taille d'une personne couchée, puis fit signe à la porteuse d'y poser Arelin.


Dernière édition par Lluìev Khridd le Dim 13 Sep - 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arelin Elaessa

avatar

Féminin

Messages : 372
Localisation : Où je veux, nah !
Age : 25
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Prostituée
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Lun 7 Sep - 18:46

Définitivement, Arelin était mieux couchée. Elle avait senti qu’on la portait, mais elle était n’était pas capable de savoir qui l’avait fait. Elle avait entendu des voix, assourdies par le coton qu’elle avait dans les oreilles. Il y avait des choses qui étaient dites mais elle n’en avait pas retenu un mot. Cependant, la Darowen n’était plus là, et ça, elle en était sûre. Seules restaient la Nocsys et la serveuse.

Arelin se sentait mieux, mais son corps refusait encore de lui obéir, c’était exactement comme si elle était paralysée, et elle n’aimait pas vraiment ça… elle aurait voulu se lever, elle avait des tas de choses plus importantes à faire, comme organiser son entrée dans le bal, trouver un endroit ou passer les prochaines nuits…

Elle avait hâte d’être le soir, même si elle n’était pas sûre de pouvoir être acceptée à la fête. Elle espérait sincèrement… Le revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Hel Thorenwald

avatar

Féminin

Messages : 1139
Localisation : Secret défense ♥
Age : 25
Dame

Parchemin Administratif
Profession: Dresseuse de chevaux
Notoriété:
5/200  (5/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Mar 8 Sep - 19:05

L'injuriée se précipita alors dans le box 12, la fiole miracle déjà ouverte, et à laquelle elle faisait très attention. Car si elle la renversait... Seule une adresse inespérée pourrait rattraper le liquide grâce au pouvoir de l'air, ou à un quelconque magnétisme. Heureusement pour elles quatre, la damoiselle était déjà à genoux auprès d'Arelin qu'Yssia avait allongée au sol. Un bras soutenant sa tête et l'autre versant le précieux élixir dans sa gorge, elle s'appliqua à ce qu'aucune goutte ne s'échappe et que sa patiente d'un jour ne s'étouffe pas.

"- Ceci dissipera instantanément les vapeurs de l'alcool, éclaircira ses esprits et surtout évincera le toxique si poison il y a. J'ai confiance en le druide qui s'occupe des Ecuries, et je pense que ce contre-poison fera effet d'ici quelques minutes..."

Hel s'était adressée à Yssia, en face d'elle, en dévisageant la malade. Elle leva la tête sans afficher l'inquiétude qui la rongeait un peu et sourit à la Toruhal. Puis elle enchaîna :

"- Quand elle sera en état de marcher, je compte sur vous pour l'emmener quelque part où elle se fera examiner, puis pour la ramener chez elle... Moi, j'ai malheureusement d'autres obligations pour aujourd'hui."

Elle tut le fait qu'elle serait payée pour ce qu'on lui avait demandé de mettre en place ce soir, et que c'était cela qui la motivait à abandonner ces jeunes filles qu'elle ne connaissait pas.

Il ne faudrait pas que je manque à mes devoirs à chaque fois que je rencontre du monde... Mais cela est bien égoïste de ma part... Bah, j'ai déjà fait ce que j'ai pu pour aider l'Harfang...

Soucieuse, elle fronça un peu les sourcils, se disant qu'il y avait bien longtemps que ce genre d'événements n'était pas survenu dans sa vie... Depuis la mort d'Alice, tout lui avait semblé si sombre, si dangereux... Elle s'était renfermée un peu sur elle, occupée par ses problèmes mineurs qui lui sapaient le moral chaque jour.

Par tous les dieux, c'est une bonne chose que Lluìev m'accompagne au bal cette nuit ! Cela changera mes idées. Mais que va t'il advenir de ces deux-là ? Dois-je les prendre en charge ? J'ai l'impression d'avoir perdu toute notion d'humanité. Pourquoi me prendre la tête ? Je dois faire ce que l'on m'a demandé : la préparation des chevaux, des cavaliers pour le carrousel. Elles sont assez grandes pour se débrouiller, hein ?

Essayant de se rassurer, elle écarta une mèche de cheveux du visage de la petite Elaessa, qui reposait toujours dans ses bras.

Revenir en haut Aller en bas
Yssia Lyndhabad

avatar

Féminin

Messages : 1182
Localisation : °°°... non située sur cartes...°°°
Age : 24
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Serveuse
Notoriété:
5/200  (5/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Ven 11 Sep - 19:50

J’étais trop attirée par elle.
La maudite.
Et elle m’empêcha de me prendre les pieds dans un seau qui traînait par là.


— Vous devriez faire plus attention où vous mettez les pieds...

J’écarquillais les yeux.
Sa voix avait l’air tendue et pourtant je ne me sentais en rien responsable. Bien que mon attitude aurait pu en être la cause.
Elle m’aida en ouvrant le box, puis je posais délicatement la Toruhal en essayant de lui faire une place plus douillette.

Mes yeux ne se fatiguaient pas d’observer la Vampire, et ce ne sont que les pas précipités, et légers, de la Dresseuse qui me firent baisser la tête.

Dire que je ne devrais pas être ici… vu l’heure qu’il est, mon absence à du se faire remarquer par une des femmes de chambres. J’aurais droit à une sacrée discussion.

La belle Injuriée versa le liquide d’une petite fiole entre les lèvres de l’endormie, et peut-être empoisonnée. J’évitais de la regarder.
Elle inspirait plus de force que la Vampire et elle était tout autant admirable.
Je ne pouvais pas me permettre de la dévisager comme je l’avais fait avec la Nocsys, cela aurait été trop irrespectueux.
Même si mes yeux brûlaient d’envie de la découvrir d’aussi près.

"- Ceci dissipera instantanément les vapeurs de l'alcool, éclaircira ses esprits et surtout évincera le toxique si poison il y a. J'ai confiance en le druide qui s'occupe des Ecuries, et je pense que ce contre-poison fera effet d'ici quelques minutes..."

Elle relevait la tête.

C’est à moi qu’elle s’adresse ?

Apparemment oui puisqu’un petit sourire fendit son visage pâle.

Elle devrait sourire plus souvent, elle a de jolies petites fossettes.

"- Quand elle sera en état de marcher, je compte sur vous pour l'emmener quelque part où elle se fera examiner, puis pour la ramener chez elle... Moi, j'ai malheureusement d'autres obligations pour aujourd'hui."

« D’autre obligations », je préférais ne pas relever, après tout une Dame de son rang n’a rien à me dire, ni a me prouver.
Il était évident que par « vous », elle entendait « moi ». Je levais les yeux au ciel sans me préoccuper du fait qu’elle aurait pu me voir. Comportement totalement immature.
J’allais devoir retourner à l’auberge et la poser dans une de ces chambres et veiller à ce qu’on vienne l’ausculter…

« - Très bien, je le ferais, après tout, je l’ai suivie pour ne pas qu’il lui arrive quoi que ce soit… j’ai apparemment bien fait »

Je me forçais à sourire, pourtant je n’en pensais pas moins.
De toute façon, je n’ai jamais était ce qu’on pouvait appeler « chanceuse ».

Non, je n’ai pas bien fait, quand je pense à ce que je vais devoir dire à mes parents…j’aurais vraiment mieux fait de rentrer comme d’habitude sans me soucier d’elle.

L’injuriée semblait réfléchir, je ne disais rien.
Les yeux levés vers la Maudite, je cherchais peut-être un peu de soutiens.
Puis je reportais mon attention sur a Dresseuse, elle replaçait une mèche de cheveux de l’endormie.
Je les observais donc, sans rien oser dire d’autres.

J’aurais vraiment du venir avec un des copains…j’ai l’air vraiment trop jeune parmi elles.

La mâchoire serrée, j’hésitais à bouger, et pour la première fois, je plongeais réellement dans les yeux de la Thorenwald.
J’oubliais le respect que j’aurais du avoir envers elle.
J’oubliais qui elle était.
J’oubliais tout, et me demandais juste pourquoi son regard avait-il l’air si…triste.
Revenir en haut Aller en bas
Lluìev Khridd

avatar

Féminin

Messages : 97
Age : 24
Dame

Parchemin Administratif
Profession: Calligraphe
Notoriété:
0/200  (0/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Sam 12 Sep - 11:43

À la remarque de Lluìev, la serveuse se contenta d'écarquiller les yeux et de continuer à la fixer après avoir déposé Arelin dans la paille. La Nocsys avait l'impression d'être un véritable aimant pour son regard ; mais cela ne la gênait pas, elle était habituée à subir les œillades. Elle ne lui en voulait pas, d'autant plus que la crainte était absente de son regard : il en émanait plutôt de l'admiration mêlée de respect.
Lluìev n'avait jamais ressenti cette sensation.
Arriva alors la Thorenwald, qui vint verser entre les lèvres d'Arelin un contrepoison.

— Quand elle sera en état de marcher, je compte sur vous pour l'emmener quelque part où elle se fera examiner, puis pour la ramener chez elle... Moi, j'ai malheureusement d'autres obligations pour aujourd'hui.

— Très bien, je le ferai, après tout, je l’ai suivie pour ne pas qu’il lui arrive quoi que ce soit… J’ai apparemment bien fait.

La Toruhal sourit, l'air forcé. Elle n'avait pas l'air d'être très heureuse de s'être fait attribuer cette mission. Et devait regretter d'être là...
Lluìev compatit. N'ayant pas "d'autres obligations", contrairement à la Darowen, elle décida de donner une main secourable à la jeune serveuse.

— Je vous accompagne.

Elle prit Arelin, qui ne pesait pas plus qu'une plume, dans ses bras et franchit la porte du box. Elle traversa l'écurie et s'arrêta devant la porte d'entrée, se retourna.

— Nous nous retrouverons donc ce soir au Bastion Astral, Mlle Thorenwald. Je vous souhaite une bonne journée.

Voyant que la Métamorphe ne semblait pas vouloir quitter des yeux l'Injuriée cette fois-ci, elle ajouta :

— Mlle ? Nous partons ?

"Décidément c'est une manie chez elle de fixer les gens comme ça..."
Revenir en haut Aller en bas
Yssia Lyndhabad

avatar

Féminin

Messages : 1182
Localisation : °°°... non située sur cartes...°°°
Age : 24
Citadin

Parchemin Administratif
Profession: Serveuse
Notoriété:
5/200  (5/200)
Autres infos:

MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   Mar 22 Sep - 18:12

— Je vous accompagne.

Je relevais la tête et la fixais, encore une fois. Je restais de marbre, ne comprenant pas immédiatement ses mots.

Comment ça elle m’accompagne ? Elle vient, c’est ça ?!

Comme elle venait de prendre ma chère cliente dans ses bras, je secouais la tête afin de me reveiller et me redressais habilement.
Je me retournais vers l’Injuriée et baissais la tête :

« - Pardonnez, une seconde fois, mon irruption dans ces lieux. Au plaisir de nous revoir. »

C’était sobre, et je l’inspectais une toute dernière fois.
Ses yeux magnifiques, et ses cheveux surtout.

Je devrais peut-être lui demander si elle utilise un shampoing spécial…

Un dernier regard avant que je ne me détourne et rattrape la maudite qui était déjà devant les portes.
Elle adressa quelques mots à la Dresseuse, lui indiquant qu’elles se retrouveraient le soir même. Je ne relevais pas et arrivais à sa hauteur.

De toute façon, ça aurait été stupide de lui demander ça.

J’ai légèrement soupiré et me suis retourné pour la dernière fois. L’Injuriée avait son regard pointé sur nous.

— Mlle ? Nous partons ?

« - Suivez moi, ce n’est pas très loin. »

Dehors, le silence régnait.
Aucun mot n’était échangé, et je ne la regardais pas. Perdue dans mes pensées, je me disais juste que cette nuit était sortie de mon habituelle routine. Je ne rentrerais pas par la fenêtre de ma chambre aujourd’hui.
Je « reviendrais » juste chez moi, prétextant avoir oublié de prendre mon tablier de serveuse.
Et j’en profiterais pour me débarbouiller.
Tout se passera bien, je ne m’inquiète pas. Du moins, je préférais ne aps m'inquiéter.

On arrivait rapidement à l’auberge, j’ouvrais la porte et la laissais passer devant moi.
Je lui indiquais du menton l’escalier à prendre.
En haut, j’ouvrais une des chambres encore libre, elle déposait l’endormie sur le lit et quittait la pièce.
Je suis restée quelques instant avec ma cliente, histoire de la couvrir et de vérifier qu’elle ne manquerait de rien à son réveil.
Puis je suis descendu, la Nocsys était là, prête à partir.
Je l’ai rattrapé :

« - J’espère qu’on se reverra, après tout, ce n’est pas si grand que ça ! »

Je lui envoyais mon plus beau sourire, elle en esquissa un rapide et me souhaita aussi une bonne fin de journée.

Je l’ai regardé disparaître dans la rue.

Après tout, ici, il y aura toujours des gens intéressants à rencontrer.

Contente des « aventures » que je venais de vivre, je poussais la porte en souriant.
Déjà mon patron m’appelait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre dans les écuries [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre dans les écuries [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Dédale des Venelles :: Coeur Est :: Ecuries du Clair-obscur -